Pétition en ligne contre la LGV au Pays Basque

23 652 signatures recueillies  
La pétition a été clôturée à la date du 3 octobre 2012 pour être remise au Préfet.

Pour rester informé sur l'évolution du projet LGV au Pays basque, sur l'Observatoire des trafics, les actions du CADE : consultez la rubrique "infos sur la ligne" (dans le menu à gauche)


Municipales 2014 : questionnaire LGV

Voir les réponses des listes des municipales

Nous avons envoyé un questionnaire sur le projet LGV aux listes municipales du littoral ainsi qu'à quelques listes des Landes où nous avions des associations.
Les résultats sont les suivants (au 18 mars 2014):

- 64 listes ont répondu.

- On notera sur ces 64 listes, deux listes favorables au projet LGV, à Mont de Marsan et Bayonne.

- Quatre listes, après commentaires, ne donnent pas de positions tranchées (St Martin à Hendaye, Delpuech à Labenne, Etchegaray à Bayonn et Ensemble pour Lahonce après une deuxième réponse).

- Deux listes (Guy Poulou à Ciboure et Ecenarro à Hendaye) se prononcent pour les voies existantes entre Bayonne et Hendaye seulement)

- 56 listes prennent position contre la construction de la LGV et pour l'aménagement des voies existantes.

Ceci nous permet de constater, avec un nombre de réponses en hausse, une forte imprégnation du refus du projet sur le littoral, plusieurs listes de la même famille que M Rousset prenant leurs distances avec celui-ci. (Hendaye, Ciboure, St Jean de Luz, Tarnos, St Martin de Seignanx...). Les arguments développés reprennent bon nombre de positions du CADE.

- Plusieurs listes n'ont pas répondu.
C'est notamment le cas des listes Veunac, Brisson, Lafitte, St Cricq à Biarritz, Espilondo, Olive à Anglet, Durruty à Bayonne, Poulou à Urrugne, Duhart à St Jean de Luz.

Les résultats complets sont adressés à la presse et largement diffusés dans les listes de diffusion des associations.

Le CADE, regroupant plus de 43 associations n'est pas propriétaire des voix de ses adhérents, aussi son avis n'est qu'une préconisation et non pas une obligation, mais il recommande de ne pas voter au premier tour pour les listes favorables (ouvertement ou honteusement) au projet LGV.
Au second tour, il ne donnera pas de consigne de vote.

Le CADE interpelle les listes des municipales

Le CADE a envoyé à chacune des listes déclarées pour les élections municipales un courrier, pour connaître leur position sur la LGV. Ce courrier posait 2 questions :
- Etes-vous favorable à la construction de la LGV ?
- Etes-vous favorable à l'aménagement des voies ferroviaires existantes ?

A mi-mars, une soixantaine de listes ont répondu.

Voir les réponses des listes des municipales

Manif à Nantes le 22 février en soutien à nddl

Un covoiturage est organisé par l'intermédiaire du site : http://www.annonces-ndl.org

Consultez également la page Facebook du site du comité de soutien à nddl : ici

Appel commun du mouvement anti-aéroport :
L'Etat et les pro-aéroports menacent de passer de nouveau en force. Ils prétendent débuter, dans les mois qui viennent, la destruction des espèces protégées et les chantiers de l'aéroport. Une nouvelle vague d'expulsion pourrait survenir. Nous ne les laisserons pas faire ! Les travaux ne commenceront pas ! Sur place, le mouvement est plus vivant encore qu'à l'automne 2012, les liens plus denses, les champs plus cultivés et les habitats plus nombreux... Au delà, plus de 200 comités locaux se sont créés, en solidarité avec la lutte et pour la faire essaimer par chez eux. Nous appelons toutes les forces anti-aéroport à se joindre à la manifestation du 22 février à Nantes pour leur montrer qu'il n'est pas question qu'ils touchent au bocage.

Présentation des voeux à M. Rousset


Ce vendredi 17 décembre, à l'occasion de la visite de M Rousset président du Conseil Régional à Anglet, le CADE et les associations opposées aux LGV ont présenté leurs voeux à leur façon.

Près de 70 personnes portant des drapeaux et des banderoles se sont présentés devant la salle de Quintaou qui devait être inaugurée.

M. Rousset est entré en catimini par l'arrière du bâtiment.

Au moment du coupé de ruban, les opposants se sont adressés par mégaphone au premier gaspilleur de la région expliquant que la plus chère des LGV existantes avait couté 19 millions d'euros au Km et que celle que M Rousset défend bec et ongles dans les couloirs ministériels malgré tous les récents rapports officiels hostiles, couterait 31 millions du Km pour le GPSO voire 51 millions du Km pour le Pays Basque. Le tout pour le plus faible taux de rentabilité jamais affiché par une LGV. Ils ont alors lancé à l'adresse de celui qu'ils ont qualifié de « Grande Vanité et petits couloirs » des poignées de billets de 10 euros factices.

L'étude qui prouve que les lignes LGV GPSO ne sont pas rentables !

(Les lignes GPSO regroupent les LGV de Bordeaux Toulouse et Bordeaux Hendaye).
Lire l'étude sur la rentabilité des lignes GPSO

Consulter le tableau récapitulatif de synthèse

En 2008, la Cour des comptes mettait en garde l'Etat sur la rentabilité des LGV « bien plus faible qu'espérée initialement en raison d'une sous-estimation des coûts et d'une surestimation du trafic assez systématiques ». Elle ajoutait « Cette dérive résulte autant d'un relèvement du coût des investissements que d'une révision du trafic à la baisse. »

L'étude présentée ici reprend tous les bilans que la loi d'orientation des transports intérieurs (LOTI) impose de faire dans les cinq ans qui suivent la mise en service d'une LGV.
Ces bilans comparent les prévisions à la réalité constatée. Les dérives sont spectaculaires. Cette étude rapproche le GPSO (Grand projet ferroviaire du Sud ouest) de toutes ces données.

Ainsi, cette étude permet d'affirmer que:
- Le GPSO reviendra de 30,3 à 30,9millions d'euros du kilomètre, ce sera la ligne la plus chère jamais construite, deux fois plus que la LGV Est qui est déficitaire.
- Le GPSO transportera un nombre de passagers au kilomètre, le plus bas jamais atteint

Comment le GPSO en transportant à peine 20% de passagers de plus que la LGV Est avec un coût prévisionnel au km 2 fois plus élevé, peut-il être rentable alors que la LGV Est ne l'est pas ?

Comment parler de rentabilité avec un nombre de passagers au Km le plus bas jamais atteint pour un coût de construction le plus élevé également jamais atteint ?

Ceux qui croient que le GPSO est rentable se trompent lourdement !

Soirée à l'Atalante le jeudi 12 décembre

Pour venir vous renseigner sur les derniers développements du projet LGV : venez à l'Atalante le 12 décembre.

Au programme :
- A 20H30 sera projeté un film de l'associaiont Pixso : « LGV, retour sur une mobilisation » (documentaire des mobilisations LGV au Pays basque)(0h30)
- S'ensuivra une prise de parole de Victor Pachon sur la situation du dossier LGV Bordeaux - Espagne.
En effet, contrairement aux annonces gouvernementales estivales, suite au lobbying appuyé des pro-lgv depuis plusieurs mois, la branche Bordeaux - Espagne du GPSO est remise à l'ordre du jour des agendas.
- Sera ensuite projeté le film « Notre-Dame des Landes » (1H13), de Christophe Kergosien et Pierrick Morin.
- Enfin, des échanges libres du public avec les représentants des organisateurs clôtureront la soirée.

Cette soirée s'inscrit dans le cadre des journées européennes contre les Grands Projets Inutiles Imposés (GPII).

Un buffet sera proposé dès 19H30 par l'association Vegan Pays Basque, composé de denrées issues des producteurs locaux installés en agriculture biologique, ayant ainsi un impact carbone doublement minimal.

Le tarif de la soirée, hors buffet, sera de 6 euros en prix public, et 4,50 euros pour les adhérents de l'Atalante.

Cette soirée est coorganisée par le Comité local Notre-Dames-Des-Landes, Attac Pays Basque, le Collectif des Associations de Défense de l'Environnement et Bizi !, associations qui tiendront des stands sur places dès 19H30.

Ca n'aura pas tardé : RFF somme les élus de payer le Tours Bordeaux !

L'annonce de M. Cuvillier était bien une manoeuvre politique : 2 jours après ses déclarations, RFF envoie une lettre aux élus, les sommant de payer les contributions au Tours Bordeaux, contribution qu'ils avaient retiré devant l'incertitude du prolongement au Sud de Bordeaux !

Les élus pro-LGV vont-ils faire semblant de croire que la LGV Bordeaux - Espagne est "sauvée" (dixit Mr. Rousset) et reprendre leurs paiements, dans ce contexte de crise et de dette ?

Lire l'article de Sud Ouest du 25 octobre 2013

Communiqué de presse du CADE suite aux annonces de M. Cuvillier du 23/10/2013

Il y a quelques jours, M Garetta président de la CCI de Bayonne dénonçait les minorités agissantes en désignant les associations de défense de l'environnement.

Pourtant aujourd'hui, à l'annonce des décisions gouvernementales sur les LGV du GPSO, on s'aperçoit que la minorité agissante dans les couloirs ministériels et autres n'était pas celle désignée par M Garetta.

Alors que tous les rapports officiels s'accordent à annoncer la fin des LGV (Assises du Ferroviaire, rapport Bianco, rapport Auxiette, rapport Duron), l'intense et coûteux lobbying des présidents des Régions Aquitaine et Midi Pyrénées obtient des décisions contraires.

Alors que le dernier sondage publié par le journal Sud Ouest indique que 56% de la population demande des investissements sur les TER, Corail et Intercités et seulement 33% la poursuite des investissements sur les LGV, on s'apprêterait donc à dépenser des milliards sur des projets inutiles.

Lire la suite du communiqué du 23 octobre 2013

On s'en doutait un peu...c'est pas fini !

Le ministre des transports, Frédéric Cuvillier a annoncé l'ouverture de l'enquête publique au premier semestre 2014 pour les LGV :
- Bordeaux-Toulouse (avec une mise en service pour 2024)
- Bordeaux-Dax (avec une mise en service pour 2027)

et la poursuite des études pour Dax - frontière pour une perspective de mise en service pour 2032

Lire l'article de Sud Ouest du 23 octobre 2013

3ème forum contre les gpii (Stuttgart, 25 - 29 juillet)



Le CADE sera présent au 3ème forum contre les Grands Projets Inutiles, à Stuttgart, du 25 au 29 juillet. Il y aura d'autres délégations françaises (nddl, traversée centrale des Pyrénées; LGV Limoges, No TAV Lyon Turin...).

Vous pouvez regarder ici le petit film "mobispot" fait pour l'occasion (sous titrage français).
Le petit film annonçant le forum

Et aller sur le site du forum, et vous y inscrire :
Le site du forum

Communiqué de presse des associations du Sud Ouest (11 juillet 2013)

Les associations opposées aux LGV du projet GPSO se sont réunies le 11 juillet.
Elles expriment leur satisfaction devant l'accumulation de rapports officiels ( Bianco, Auxiette, mobilité 21), qui annoncent la fin de l'ère LGV et introduisent la notion d'un train roulant à 200km/h sur les lignes existantes modernisées.
En revanche, elles considèrent que le maintien de la réalisation de la LGV Bordeaux-Toulouse avant 2030, sans financement avéré, est incohérente car elle a pour seul objectif de conserver la participation financière de la région Midi-Pyrénées à la LGV Tours -Bordeaux.
Unanimement, elles condamnent la mise en place de futures enquêtes publiques et demandent la modernisation des voies existantes, la protection des riverains ainsi que le développement du POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse).

Signataires :ACCRIL, Alternative LGV Midi-Pyrénées, CADE, Coordination Gironde, Coordination Lot-et-Garonne, Fédération de Chasse 47, Les Amis de la Terre 33, Les Amis de la Terre 40, Les Amis du Barthos, SEPANSO Aquitaine, TEG 82.
(signataires représentant 126 associations de cinq départements d'Aquitaine et de Midi-Pyrénées)

Le 9 juillet : le premier ministre valide le rapport de la commission Duron, et signe la fin des LGV !... sauf Bordeaux-Toulouse

Il en aura fallu de l'énergie et des combats pour que, enfin, soit reconnu ce que les opposants aux projets LGV disent depuis de nombreuses années !

Monsieur Ayrault, premier ministre prend à son compte les conclusions du rapport Mobilité 21, et met un arrêt "aux grands projets pharaoniques sans le début d'un financement". Il convient que la priorité est le transport du quotidien, et qu'il faut rénover le réseau existant.

Le tronçon Bordeaux-Hendaye et tous les autres projets de LGV en France sont donc repoussés aux calendes grecques politiques (après 2030), mais pas celui de Bordeaux-Toulouse : Mr Ayrault achète là le financement du Tours-Bordeaux, craignant que Toulouse n'arrête de financer cette portion déjà en travaux ... La LGV Bordeaux Toulouse n'est pourtant pas plus justifiée que la LGV Bordeaux-Hendaye.

De plus...

L'enquête publique n'est pas annulée ! Or c'est la dernière étape administrative permettant de bloquer le projet. Elle est dorénavant annoncée pour l'automne 2013.

Cette enquête est illégitime, le projet étant dorénavant classé dans les projets non prioritaires ! Là aussi, Mr Ayrault veut acheter la paix avec les élus proLGV, espérant sauver le financement du Tours Bordeaux.

Nous nous opposerons à cette enquête , avec force et détermination, comme nous l'avons déjà fait lors de toutes les étapes du projet.

Restons vigilants et solidaires !

Lire l'article de Sud Ouest du 10 juillet 2013

Remise du rapport de la commission Mobilité 21 (le 27 juin)

A l'occasion de la remise du rapport Mobilité 21, le CADE a fait le communiqué de presse suivant :

Nous vous transmettons 2 documents de mobilité.
Le premier en trois volumes reflète la dernière réunion de la commission le 13 juin.

Le deuxième, d'une seule pièce, obtenu hier soir (26 juin) semble être la version définitive. Cela vous permettra d'estimer le résultat des actions de fond de couloir.

Dans les deux cas nous attirons votre attention sur les pages 18 à 22 où la philosophie exposée rejoint celle des assises du ferroviaire, des rapports Bianco et Auxiette annonçant la fin du modèle TGV repris ce matin par le premier ministre. C'est là l'essentiel de notre satisfaction car cela a l'air inéluctable. En ce sens dans les prochaines années, nous pensons que la victoire sera au rendez-vous pour tous les tronçons.

Vous noterez que la commission envisage deux scénarios :
- Scénario 1 : l'Etat injecte 8 à 10 milliards d'ici 2030: (dans ce cas, la Bordeaux Toulouse et la Bordeaux Espagne sont reportées après 2030).
- Scénario 2 : l'Etat injecte 26 à 28 milliards qu'il n'a pas. Cela a pour effet de faire passer la Bordeaux-Toulouse avant 2030.

Dans le document le plus récent, on notera que le scénario 2 bénéficie de deux milliards supplémentaires et cela permet de les consacrer avant 2030 à la préparation de 5 projets dont la Bordeaux-Espagne. Ce point constitue sans doute l'ultime concession aux manoeuvres de couloirs. La Bordeaux-Espagne continuant d'être reportée après 2030.

Au regard des décisions qui s'annoncent cela s'apparente plus à un lot de consolation mais il sera sans doute exploité pour prétendre poursuivre l'enquête publique cet automne. Enquête publique que nous appelons à combattre.

Nous considérons que trop d'argent a déjà été consacré à ces projets destructeurs, inutiles et ruineux.

Les 3 extraits de la version du 13 juin :
=>Extrait n°1
=>Extrait n°2
=>Extrait n°3 (avec le classement)

La version (probablement ) définitive :
=>Extrait n°1

Le résumé disponible sur le site du ministère (la version complète n'est pas en ligne au 29 juin 2013) =>Synthèse sur le site du ministère

Pique nique du 23 juin : on compte sur vous

Après les assises du ferroviaire, après les rapports Auxiette et Bianco, le rapport Mobilité21 semble lui aussi extrêmement sévère envers les LGV. Oui, à coup sûr, les jours des projets LGV sont comptés.

Pourtant nos adversaires demandent audience au premier ministre, le maire de Toulouse rencontre Hollande et le clientélisme bat son plein.

Si on en croit les dernières nouvelles, on se dirige vers deux scénarios. Dans le premier l'état met 8 à 10 milliards et dans le second il met 20 à 26 milliards. Dans les deux cas la Bordeaux-Espagne serait classée après 2030 et dans le deuxième cas la Bordeaux Toulouse passerait avant 2030. Autant dire qu'on promet 20 milliards qu'on n'a pas mais on ne fache pas la mairie et le Conseil Régional toulousain.

Dans ces quelques jours intenses où la bataille fait rage pour que nous aussi on passe avant 2030, nous devons peser et peser fort.

Alors dimanche 23 juin tous à St Pée!

Pique-nique le 23 juin à Saint Pée sur Nivelle

Le 23 juin, le CADE organise un pique-nique festif à St Pée sur le lieu où nous avons scellé l'an dernier une stèle de une tonne contre les LGV.
Ce sera l'occasion:
- D'ancrer cette visite annuelle symbole de notre résistante.
- De donner la parole aux jeunes à qui il appartiendra si nous l'emportons de veiller à ce que ce projet ne renaisse pas.
- De donner le coup d'envoi de notre future mobilisation contre l'éventuelle enquête publique que les proLGV veulent imposer.

Pour se rendre au pique nique festif du 23 juin à Saint Pée sur Nivelle :
Deux départs sont prévus à 10h30, à partir d'Ahetze et de la vieille route de St Pée à St Jean de Luz. Les lieux de regroupement seront fléchés.
Comment s'y rendre ? Voir la carte : les deux départs sont les flèches blanches
- De St Jean de Luz, Ascain, direction St Pée sur Nivelle. Prendre sur la gauche la vieille route St Pée- St Jean de Luz (une banderole signalera le carrefour). Continuer vers St Jean de Luz jusqu'à une banderole (à hauteur du passage du gazoduc). Vous pourrez garer votre voiture sur la droite dans un champ.
- A Ahetze le rendez-vous est fixé comme la fois précédente à la ferme Larre Ondoa, 2161 chemin Ostalapea

=>Voir le tract en français
=>Irakur euskaraz trakta

Des barricades sur le fuseau de la LGV

Le CADE a dévoilé à la presse une action menée il y a plus de 2 ans : l'achat de bandes de terrain en travers du tracé de la LGV, barricades "virtuelles". Ces acquisitions ont été faites en indivision, par 494 personnes, au mois de décembre 2010, avant que le tracé de la LGV ne soit officiellement rendu public, et avant que RFF ne contrôle les opérations immobilières sur le fuseau par l'intermédiaire de l'arrêté préfectoral dit de "sursis à statuer".
Cette opération d'achat était une action menée dans une très grande discrétion pour ne pas être ébruitée. Elle permet, si RFF et l'Etat s'obstinaient dans le projet, de rendre l'opération très difficile.

Lire l'article du Journal du Pays basque du 6 juin 2013
Lire l'article de Sud Ouest

29 mai St Martin de Seignanx : RFF n'est pas le bienvenu !

Le 29 mai à St Martin de Seignanx, RFF voulait rencontrer les propriétaires de bâtis sur le tracé, pour leur expliquer les démarches d'acquisitions de leur terrains.
Une cinquantaine d'opposants se sont invités. Ils ont expliqué aux responsables RFF qu'ils n'étaient pas les bienvenus et ils les ont raccompagnés jusqu'à leur voiture.
Alors que plusieurs rapports prouvent que les voies existantes sont largement suffisantes, et que l'enquête publique - et donc la Déclaration d'Utillité Publique - n'a pas été décidée, la démarche de RFF est arrogante et indécente.


Le comité d'accueil


Le responsable de RFF repart...

Chaine humaine du 11 mai pour aller à Notre Dame des Landes : covoiturage au départ de Bayonne

Le Comité de soutien du Pays Basque à Nddl organise un covoiturage pour aller le 11 mai à la chaine humaine organisée par les opposants au projet de nouvel aéroport.
suivre ce lien : http://www.wigowiz.com/carte.php?m=8Vc4238

Contacter le comité de soutien en écrivant à pn.nddl@gmail.com

Un départ en bus est organisé au départ de Pau par le comité de soutien béarnais :
suivre ce lien : http://soutiennddlbearn.wordpress.com/

Vous pouvez aussir soutenir financièrement le départ en faisant un chèque de soutien à l'ordre de ATTAC Pays Basque.
Mettre au dos Notre-Dame-des-Landes et adresser à ATTAC Pays Basque, Maison pour tous, 6 Albert Le Barillier , 64600 ANGLET

Ce nouvel aéroport est un projet inutile, qui accroîtra le réchauffement climatique, prévu pour et par une élite, gaspilleur de fonds publics, destructeur de terres nourricières...

LGV - NDDL, même combat !
OUI à l'aménagement des voies ferroviaires existantes
OUI à l'optimisation de l'actuel aéroport Nantais

Témoignages sur le chantier en cours entre Tours et Bordeaux :
Réunion publique à Mouguerre, vendredi 26 avril 20h30

Un responsable d'une association opposée au projet de la LGV Tours-Bordeaux va venir témoigner de l'écart entre les promesses avant projet et la réalité du chantier en cours.
Outre des promesses non tenues, il nous parlera des déboires du chantier (modifications des emprises, problèmes occultés par RFF, déviations non prévues, tirs de mines et autres nuisances etc...) et de la manière dont se passent les expropriations dites "amiables".

Un point sur le projet LGV au Pays basque sera fait.

Tout le monde sera le bienvenu à cette réunion, de Mouguerre et d'ailleurs !

Renseignements pratiques :
Réunion à Mouguerre, salle Haitz ondoan (au centre du Bourg, route départementale 712)
le vendredi 26 avril à 20h30
Buvette (boissons et sandwiches)

Balade le long du tracé LGV à Bénesse Marenne le dimanche 21 avril

Le dimanche 21 avril 2013, l'association LGVBM et le Conseil Municipal de Bénesse Maremne invitent à une balade le long du tracé LGV sur un parcours d'environ 4 km pour mesurer les impacts du projet.

Le rendez vous à 10 h 30 à Benesse, Chemin de Belesta (vers la Défriche)

Vers 13 heures, pique-nique tiré du sac et/ou Grillade/boissons avec la participation musicale du groupe DIA et Didier Tousis.

En cas de météo incertaine, très peu d'abri donc soyez prévoyant-e-s.

Enfin, à l'arrivée (parking Libertys) une navette (un petit J 9) pourra ramener les conducteurs à leurs véhicules .

Pétition contre la LGV Bordeaux Toulouse

Une pétition a été mise en ligne contre la LGV Bordeaux Toulouse. Elle est à signer ici !

Manif contre la LGV le 23 mars à Nérac (Lot et Garonne)

Nos amis du Lot et Garonne organisent une manifestation contre la LGV, samedi 23 mars 2013 à 14h30.

Un bus partira de Saint Pierre d'Irube (au mur à gauche) à 10h30 et le retour est prévu vers 19h. La réservation est obligatoire. Le prix est de 6 euros par personne.

Pour réserver : écrire un mail à contact@voiesnouvellestgv.webou.net avant le 16 mars.

Et en attendant, regardez la flashmob qu'ils ont faite pour l'occasion en cliquant ici !

Communiqué de l'association Nivelle Bidassoa, membre du CADE (21 février 2013)

Ce jeudi 21 Février 2013, le comité de vigilance de Nivelle Bidassoa a été alerté sur des agissements suspects d'individus ayant pénétré chez un particulier sans y avoir été invités.
Il s'agissait en fait de mandataires de Mr Bayle chef de projets GPSO chez RFF qui ont en toute illégalité pénétré au sein d'un pâturage à Biriatou.
Cette violation de la propriété privée s'est effectuée en l'absence :
- De tout arrêté préfectoral autorisant l'occupation temporaire de terrains appartenant à des particuliers
- De toute DICT déposée en Mairie préalablement aux travaux
- De tout avis des propriétaires concernés

Même si le mandat « demandait une prise de contact... pour demander l'autorisation... », aucune disposition n'a été prise quant à l'identification des riverains concernés rendant ainsi la mission impossible , ce qui confirme la volonté de RFF de « passer en force » y compris au détriment de la légalité. Les membres du comité se sont promptement rendus sur les lieux, rendant impossible la poursuite de la mission.

Les 2 contrevenants d'origine belge (comme le mandataire D2S), ont été interpellés par la police. 

Plainte sera déposée ce jour au commissariat d'Hendaye par le propriétaire et l'association Nivelle Bidassoa (dont l'objet est entre autre, la défense des intérêts des habitants de cette zone contre toute nouvelle voie) pour le préjudice moral et matériel subis avec demande d'un euro symbolique et le retrait et l'invalidation des résultats de cette enquête menée dans la plus parfaite illégalité.

Plus que jamais les méthodes employées par RFF doivent nous interpeller, et à l'instar de l'événement de ce matin nous devons rester vigilants et mobilisés notamment contre les tentatives d'acquisitions foncières qualifiées d' « amiables ».

LGV : bel exemple de désinformation du public

En ce début d'année, la LGV continue d'occuper une partie du terrain médiatique...et nous avons eu droit à des beaux morceaux d'anthologie.
Autour de la visite de Mr Hollande à Bordeaux, nous avons eu les déclarations creuses du type "ç'est l'avenir ".
Et immédiatement, Gilles Savary, député PS, a émis de sérieuses réserves sur l'opportunité de la LGV, la qualifiant de "priorité de second ordre" et taclant au passage Mr Rousset,disant qu'il ne fallait pas être "monomaniaque" !
=>Lire l'article de Sud Ouest du 14 janvier sur l'intervention de Mr Savary

Et on vous conseille aussi la lecture de l'article de Pierre Récarte , dans le Journal du Pays basque, sur la stratégie de désinfomation mise en place autour de la LGV. Un homme averti en vaut 2 !
=>Lire l'article du JPB du 16 janvier

Solidarité avec les entartreurs du Mouvement du Pays basque Sud Mugitu!

Vous pouvez lire ici le dossier très complet d'appel à la solidarité pour les entartreurs qui risquent de 4 à 9 années de prison !
=>Lire le dossier "appel à la solidarité : des peines de 4 à 9 années de prison pour un entartrage à la crème contre le TGV

Ce dossier a pour but de lancer una campagne informative de solidarité aussi bien en Euskal Herria (Pays Basque) et au niveau international avec les quatre membres du mouvement de désobéissance au TGV Mugitu! accusés devant l'Audience Nationale de Madrid (tribunal d'exception) suite à l'entartage de la présidente navarraise Yolanda Barcina le 27 octobre 2011 à Toulouse.

C'est un appel à la solidarité face à ce nouveau cas de criminalisation de la lutte contre le TGV et de la désobéissance comme forme de lutte sociale, en dénonçant notamment par rapport à ce procès:

1. Ce qui n'est qu'une action comique de protestation et n'entraîne presque aucune conséquence légale dans la plupart des pays occidentaux, est au contraire dans l'Etat espagnol l'objet d'une criminalisation et d'une poursuite pénale écrasante, avec des demandes du procureur allant de 4 á 9 annnées de prison.

2. La vengeance politique du Gouvernement de Navarre qui recherche une punition exemplaire et vindicative à l'Audience Nationale de Madrid, tribunal d'exception hérité du franquisme devenu actuellement l'organe de répression le plus féroce de la dissidence dans l'Etat espagnol.

3. La collaboration judiciaire-policiaire des autorités françaises en laissant paralysées les diligences qui avaient été ouvertes au début à Toulouse, où cette action d'entartage anti-TGV n'aurait été l'objet que d'un Jugement de Contravention; cette démarche a permis l'inculpation et la brutale poursuite pénale de ces quatre personnes à l'Audience Nationale espagnole.

Bonne année 2013 ! Urte berri on !

L'année 2013 sera une année décisive dans notre lutte.

En effet, le Préfet de Région et RFF ont décidé d'accélérer les procédures afin de rendre le projet de LGV Bordeaux-Espagne inéluctable, et ceci malgré la mise en place de l'Observatoire des trafics, et la reconnaissance que les voies actuelles sont loin de la saturation !

Ainsi, RFF  prévoit d'organiser « des réunions publiques de proximité » et surtout « des contacts individuels avec les personnes directement impactées et les riverains les plus proches ». Nous invitons les propriétaires qui seraient contactés par RFF à se rapprocher de l'association de leur village ou à nous contacter : contact@voiesnouvellestgv.webou.net
De son côté la Région a débloqué 11,6 millions d'euros « pour débuter rapidement les études complémentaires préalables à la déclaration d'utilité publique et les acquisitions foncières anticipées ».

Notre mobilisation devra être forte. Notre solidarité aussi !

Beau succès des actions contre les GPII

La soirée à l'Atalante a rencontré un beau succès. Le débat s'est prolongé pendant plus d'une heure autour de la lutte à Notre-Dame-des-Landes. La collecte est allée bon train, et trois cartons sont déjà partis sur la ZAD. Cette collecte continue !

Le lendemain, il y a eu distribution de tracts au marché de Bayonne pour dénoncer la répression contre les opposants du mouvement AHT Gelditu! (opposés à la LGV au Pays basque Sud), qui risquent jusqu'à 9 années de prison pour avoir entartré la présidente de la Navarre.
Le CADE dénonce la disproportion entre la peine encourue et l'action symbolique d'entartrage menée.

Ce même samedi, inspiré par les cabanes du marché de Noël, le comité de soutien à nddl a inauguré "sa" cabane pur soutenir les opposant-e-s de l'aéroport.

7 décembre à l'Atalante : la 3ème journée contre les Grands Projets inutiles et imposés (GPII)

Le CADE, en association avec le Comité de soutien à Nddl, Bizi! et Attac vous invite à venir participer à la soirée du 7 décembre au cinéma l'Atalante de Bayonne, dans le cadre de la 3ème journée contre les GPII.
Au programme :

- à partir de 19h30 : buffet et stand de soutien à nddl (vente d'autocollants, de l'affiche ci dessous etc..)
Tous les bénéfices seront reversés aux opposants au projet d'aéroport de Nddl.
Le comité de soutien organise une collecte de matériel qui sera envoyé à nddl : vous pourrez commencer à les déposer à l'Atalante.
=>Voir la liste d'idées pour la collecte

- 21h : projection du film : le fantôme de Mirabel (histoire vraie de la lutte contre la construction d'un aéroport au Québec, qui a été fermé par la suite, faute de trafic). Prix d'entrée unique à 4,50 euros

- projection d'un court reportage sur la manifestation de ré occupation du 17 novembre à nddl

- débat
Outre des personnes du comité de soutien du Pays basque pouvant témoigner -en partie- de la situation, il y aura la présence d'opposants de Nddl.
Cette affiche , commune à des actions contre les GPII dans tout le Sud Ouest de la France a été réalisée par Pantxo Desbordes, Yann Surel et Natacha Sansoz, artistes associés du collectif landais AIAA.
Elle est libre à la diffusion associative, à condition de conserver son intégrité, et elle peut être transmise à la presse, après autorisation de parution par ses auteurs.
=>http://atelier-aiaa.blogspot.fr/
=>http://boomplanete.blogspot.fr/

Rassemblement de soutien à nddl le 23 novembre

En réaction à la reprise violente des expulsions à Nddl, une 100aine de personens se sont rassemblées vendredi 23 novembre devant la sous-préfecture de Bayonne.



Le matin même, Bizi! avait fait une belle action au Rocher de la Vierge !

Stop TGV Maroc

Au Maroc aussi, les investissements financiers très lourds faits pour un déplacement d'élite fait des remous.
2 heures pour faire Casablanca-Tanger, 4 h pour aller à pied à l'école !
=>Lire le document explicatif fait par le collectif Stop TGV du Maroc

Récit de la manif de réoccupation à Nddl

On était une 20aine du Pays basque. Il y avait vraiment beaucoup de monde : au départ à Notre Dame des Landes (nddl pour les intimes...) et après partout, ça arrivait par tous les chemins. Les organisateurs disent 40000 personnes (et 400 tracteurs), la préfecture 13500 personnes, mais même notre journal Sud-Ouest pourtant habituellement prudent, dit que la préfecture se ridiculise en annonçant ce chiffre :
=>Lire l'article de Sud Ouest

Le petit groupe basque est parti du village de Notre Dame des Landes. Il y avait là beaucoup de journalistes, on sentait bien que la manif était un événement national.

On est partis en suivant les tracteurs qui tiraient des remorques pleines de matériau de construction (bois, paille), et on a marché, marché... dans la bonne humeur pendant 5 km. Pas un gendarme ou un CRS en vue, tout s'est donc très bien passé.

Le point final était dans le bocage, sur un immense pré où on a pu pique-niquer. C'est là aussi qu'ont eu lieu des prises de paroles. En parallèle de la manif et des prises paroles, se déroulaient des chantiers de reconstruction.

Participer à cette reconstruction a été le moment le plus fort : de gigantesques chaines humaines se formaient spontanément pour décharger les tracteurs et amener le bois, la paille, les poutres etc... dans une clairière où se construisait une maison à une vitesse fulgurante.

Une certitude : si on doit y retourner, on y retournera, et encore plus nombreux !

=>Lire le tract fait pour la manif parisienne de Nddl (novembre 2011) expliquant pourquoi le CADE est solidaire de Nddl


La prochaine étape est le vendredi 7 décembre, avec la 3ème journée européenne contre les Grands Projets Inutiles. Nous organisons une soirée à l'Atalante autour du film « le fantôme de Mirabel », racontant l'histoire vraie de la construction, malgré une très forte opposition, d'un nouvel aéroport au Québec qui a dû être fermé faute de trafic. Ce sera une nouvelle occasion de mettre le focus sur nddl ! Vous pouvez déjà réserver votre soirée !

Création d'un comité de soutien aux opposants au projet d'aéroport de Nddl

Un Comité de Soutien aux opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes se monte à Bayonne. Son but est de :
- relayer l'information sur les évènements inadmissibles qui se déroulent sur la Zone d'Aménagement Différé, dite Zone À Défendre (ZAD) du site du projet d'aéroport, où depuis 3 semaines les forces de l'ordre expulsent manu militari les habitants du site opposés à ce projet

- faire connaître l'absurdité de ce projet d'aéroport, qui procède de la même logique que tous les autres grands projets inutiles (LGV, autoroute A65...)

- répondre à l' appel des opposants à l'aéroport à participer à la manifestation de ré-occupation du 17 novembre (voir affiche ci-jointe)

Un départ à la manifestation du 17 novembre s'organise. Toute personne souhaitant s'y joindre, ou aider et montrer sa solidarité par tout autre moyen, peut entrer en contact avec le comité de soutien en appelant le 06 31 89 60 64 ou en écrivant à pb.nddl@gmail.com.

Page Facebook du comité de soutien =>http://www.facebook.com/pages/Pays-Basque-soutien-à-Nddl/292891304164068

Le point sur nddl (le 4 novembre 2012)

Alors que les CRS, pourtant de plus en plus nombreux (1 200) peinent à expulser les habitants de la ZAD, la presse commence à en parler (un peu...).
=>Lire l'article de Métro
=>Lire l'article de Libération
=>Article du Monde : Notre Fric des Landes

Les opposants appellent à venir à Nddl le 17 novembre pour une manifestation de ré-occupation.
Un covoiturage est organisé à partir de Bayonne. Vous pouvez vous inscrire ou vous renseigner en envoyant un message à : pb.nddl@gmail.com (en fonction de nombre de partants, un bus sera mis en place).


Ecouter la composition de la Parisienne Libérée (à voir sur You Tube)

Solidarité avec Notre Dame des Landes (Nddl) (écrit le 28 octobre 2012)

C'est absolument scandaleux ce qui se passe là-bas : les faits eux-mêmes et en plus, voire surtout, l'absence de reportages dans la presse nationale. 500 CRS expulsent manu militari les habitants de la "ZAD" ("Zone à Aménagement Différé" officiellement, "Zone A Défendre" pour tout le monde !). Parmi les lieux expulsés au moins 6 ont été réouverts, mais ils ont ensuite été réexpulsés et détruits (maisons totalement rasées).

Le CADE est allé à 2 reprises l'an passé à Nddl (pour un forum contre l'artificialisation des terres agricoles, puis pour un forum contre les Grands Projets Inutiles).
Nous avons rencontré des gens déterminés, pacifistes, qui veulent garder leurs terres agricoles.

Aidons-les à briser l'omerta médiatique qui protège Mr Ayrault, Premier ministre, ex-Maire de Nantes, qui porte ce projet "d'Ayrault-port". Projet inutile, l'aéroport de Nantes n'est pas saturé. C'est Vinci qui doit le construire.

Regardez cette vidéo, elle dure 36 minutes, et de toute façon, vous n'avez plus le journal de France 3 Euskal Herri à regarder !
=>Voir la video

Et restés informés par le compte facebook de l'ACIPA : =>l'ACIPA

Vous pouvez aussi signer cette pétition, qui a récolté près de 8500 signaures en moins de 5 jours : =>Signez la pétition

Manif à Bayonne : quel beau cortège !

10 000 personnes dans les rues de Bayonne, précédées par 106 tracteurs ! Objectif atteint !
Merci à tous, en particulier aux agriculteurs !

- La presse en parle :
- reportages télé sur TF1 et itélé
=>Voir le reportage sur TF1
http://www.wat.tv/video/manifestation-anti-lgv-bayonne-5blrl_2i6xp_.html - articles presse écrite =>Lire l'article de Sud Ouest du 27 octobre
=>Lire l'article de Sud Ouest du 28 octobre
=>Lire le Figaro

Et pour revivre la manif :
- La prise de parole du CADE en video : =>La video sur You Tube
- La prise de parole version papier : =>ici

Et des photos !

Le départ des 106 tracteurs





La banderole de tête tenue par les élus et les responsables associatifs



Le départ des manifestants



La solidarité aux opposants au projet d'aéroport de Nantes (Notre Dame des Landes), victimes dans la quasi indifférence générale des media d'un répression policière (500 CRS expulsent manu militari les habitants de la zone des futurs travaux, détruisant totalement leurs maisons).
Une des banderoles



Et une autre



Les joaldunak qui nous ont accompagnés tout le long du cortège (ici le long des tracteurs sur les allées Paulmy)

La banderole de soutien aux opposants au nouvel aéroport de Notre-Dame des Landes (près de Nantes)lors de la prise de paroles



La prise de parole

Et le camion Emeki Luke de Bizi!

spectaculaire action de Bizi! avant la manif de samedi à Bayonne

Mardi 23 octobre, Bizi! a fait une action courageuse et spectaculaire en déployant une banderole sur le mur du Conseil général à Pau.
En plus de dénoncer le scandale du financement par le département de 80 millions pour le tronçon LGV Tours - Bordeaux, Bizi! a rappelé à quel point nous manquions de transport collectif de proximité.
=>Plus d'infos et de photos sur le site de Bizi!

=>Lire l'article de Sud Ouest

Un nouveau mode d'affichage : la rétroprojection !

Si vous circulez tôt le matin ou à la nuit tombée, vous passerez peut être devant notre nouveau mode d'affichage pour annoncer la manif !

L'omerta médiatique à Notre Dame des Landes

Depuis plus d'une semaine, ce sont plus de 500 CRS qui expulsent manu militari les habitants installés sur la zone (dite ZAD) du futur aéroport de Notre Dame des Landes et qui refusent de partir. Depuis des années, des nouveaux habitants se sont intallés sur cette zone - comme à l'époque l'avaient fait des militants sur le Larzac - entretenant ce bocage près de Nantes, en particulier en cultivant des légumes.

Concédé à Vinci, ce projet de nouvel aéroport à Nantes est un grand projet inutile et imposé. L'actuel aéroport de Nantes est loin de la saturation.

Le CADE soutient depuis longtemps la lutte des opposants à l'aéroport de Nantes, car ce projet présente de grandes similitudes avec celui de la LGV, notamment parce qu'il est bâti sur des données faussées, qu'il est particulièrement destructeur pour des zones naturelles et agricoles, et qu'il ne répond en rien aux besoins des populations.
Il est difficile de trouver dans les principaux journaux des articles relatant ce qui est en train de se passer près de Nantes, où ,c omme dans le Val de Susa en Italie pour on peut craindre une militarisation de la zone.
=> Interruption par des opposants en direct sur France Culture à lire dans le Télégramme de Brest

=> Lire le témoignage d'un habitant dans le blog de Mediapart

Manifestation le 27 octobre à Bayonne (départ de Lauga, 15h)

Alors que le gouvernement hésite dans ses choix vis à vis des LGV, c'est maintenant qu'il faut montrer notre opposition afin d'obtenir l'arrêt définitif du projet.

Les problèmes de financement peuvent retarder le projet, mais ce que nous voulons, c'est son retrait définitif car il est inutile, coûteux et destructeur !

Les annonces ont pu faire croire à certains que le projet de LGV ne se ferait pas. Mais ce n'est pas encore gagné. Pour le stopper définitivement, il faut continuer à se battre et venir manifester tous ensemble !

Les agriculteurs seront de nouveau présents, en première ligne avec leurs tracteurs.

=>Lire le tract

=>Lire le tract (euskaraz)

Certaines mairies proposent des bus : contactez votre mairie pour en connaître les modalités.
Sinon, covoiturez !

Le 10 octobre :remise des registres de l'enquête EPINE et de la pétition au Sous Préfet

Nous avons remis au Sous Préfet les registres de l'enquête EPINE, dont voici les résultats définitifs :
Urrugne: 906 contributions dont 44 élu(e)s contre
Ustaritz: 660 contributions dont 48 élu(e)s contre
Mouguerre: 397 contributions dont 62 élu(e)s contre
St Martin de Seignanx: 460 contributions (1 pour) dont 7 élu(e)s contre
Bénesse: 149 contributions  (dont 8 pour) dont 6 élu(e)s 5 contre et 1 pour)
Arue : 60 contributions dont 2 élu(e)s contre
Conseil municipal Carcen Ponson : 14 contre

Soit 2645 contributions dont 182 élu(e)s contre et 1 pour.

Nous lui avons également remis la pétition (voir en haut de cette page), avec ses 23 652 signatures.

Grand succès de l'enquête EPINE

L'enquête EPINE incontestablement un succès.

Aucun commissaire enquêteur n'a connu autant de contributions en 2 heures de temps !
Cela dénote notre capacité à faire naître et nourrir un vrai débat démocratique, surtout quand on compare ces résultats aux "concertations publiques" de RFF où après un envoi de 400 000 courriers et des publicités payantes dans tous les journaux la première concertation avait récolté 256 avis (nous l'avions boycottée); et où dans les 4 autres "concertations" notre point de vue en faveur des voies existantes avait récolté des pourcentages impressionnants (jusqu'à 98,66% à la dernière avec seulement 12 avis favorables à la LGV contre 895 opposés).

Les résultats provisoires en fin de matinée du 22 septembre sont les suivants :
- Urrugne: 782 contributions dont 30 élus
- Ustaritz: 498 contributions dont 12 élus
- Mouguerre: 321 contributions dont 35 élus
- St Martin de Seignanx: 399 contributions dont 7 élus
- Bénesse: 107 contributions dont 7 élus

Soit 2107 contributions dont 91 élus

Les registres remplis de contributions à Mouguerre

L'enquête EPINE : rendez-vous le 22 septembre à 10h !

L'enquête publique permettant à RFF de s'approprier les terrains sur le fuseau de la LGV a été annoncée pour 2013, alors même que le ministre a reconnu la non saturation des voies existantes.

Pour dénoncer cette situation, nous lançons notre propre enquête : EPINE (Enquête Publique sur l'Inutilité de Nouveaux Equipements), et nous vous demandons d'y participer en écrivant sur une feuille les commentaires que vous faites sur l'inutilité du projet LGV.

Le samedi 22 septembre, les mairies de
- Urrugne, Mouguerre et Ustaritz (pays basque),
- Saint-Martin-de-Seignanx, Bénesse-Marenne et Lucbardez (Landes)
seront ouvertes de 10H à midi.

Vous pourrez ainsi déposer vos observations qui seront archivées et annexées à l'enquête.


Vous pouvez vous présenter dans n'importe laquelle de ces mairies, l'enquête étant ouverte à tous.

Cette matinée sera très médiatisée, il faut que nous soyons très nombreux à montrer notre opposition et notre détermination.

Le dossier que nous avons constitué pour cette enquête est consultable ci-dessous. C'est un argumentaire et une compilation d'études, de rapports, de prévisions et de statistiques qui démontrent que la ligne actuelle est largement suffisante pour le trafic futur. Il est découpé en chapitres et un résumé est également à votre disposition.
=>Accéder aux documents EPINE

Nous vous invitons à rédiger à l'avance vos observations en vous inspirant de certains passages de ce document avant de les déposer dans une des mairies indiquées ci-dessus. Pour ceux qui manquent de temps, vous pouvez préparer des observations en fonction de l'avis que vous avez déjà sur le projet, ou en lisant le résumé seulement. L'essentiel étant de participer !

L'enquête terminée, elle sera remise à Monsieur le Préfet.

Ce combat nous concerne tous, proches ou éloignés du tracé !

C'est la rentrée... une année cruciale s'annonce !

Durant l'été, les déclarations et les artciles de presse se sont multipliés, remettant en cause la pertinence des lignes LGV prévues en France.

Le dernier en date dans les Echos (31 août 2012), où on apprend qu'une note interne à RFF rédigée par la direction de RFF indique que que « la rénovation du réseau constitue un projet en soi dont la rentabilité économique est supérieure à celle de la plupart des projets ».

On ne pourrait mieux dire...
=>Lire l'article des Echos

MAIS ! Ce n'est pas la première fois que le gouvernement essaie de faire marche arrière sur les projets (voir plus bas sur ce site, notamment en janvier 2012 avec les déclarations de NKM), mais le projet est toujours là. Ces déclarations montrent que le front des proLGV s'effrite, mais cependant, rien n'est gagné !

Si le projet LGV ne se fait pas, ce sera parce qu'il y a une forte mobilisation, qui pèsera dans la décision !

C'est maintenant qu'il faut appuyer car l'opposition sur le terrain est la seule garantie contre les manoeuvres et coups de fil souterrains. Affirmer sur le terrain le rejet des projets c'est empêcher des contournements.

Un certain nombre d'actions sont déjà programmées :
- l'enquête EPINE : avec une action le samedi 22 septembre de 10h à 11h
Le but de cette opération est entre autres choses de dénoncer l'enquête publique annoncée en 2013.
- LA manifestation du samedi 27 octobre 2012 à Bayonne
Cette manifestation est primordiale pour montrer notre détermination et obtenir la fin du projet ! Réservez votre date !

Après les déclarations de Jérome Cahuzac, minsitre du Budget

Mercredi 12 juillet, Jérôme Cahuzac, minsitre du Budget, a déclaré que les 14 nouvelles lignes de LGV devraient être remises à l'étude.
=>Lire l'article du Sud Ouest
Ces déclarations, s'appuyant sur l'audit de la Cour des Comptes et faisant écho aux déclarations de NKM du début 2012 et aux conclusions des assises ferroviaires, déclenchent dans chaque région une série de réaction des élus proLGV, chacun considérant que "sa" LGV doit être sauvée, étant la priorité des priorités...
Cette similitude de réactions dans chaque région serait fort drôle, si le sujet n'était pas aussi sérieux...

Voici donc une petite revue de presse, non exhaustive bien entendu !
=>Sud Ouest : Les LGV Bdx-Toulouse et Bdx-Espagne doivent rester prioritaires d'après Mr Rousset
=>Le jsl
=>Fr3 Franche Comté
=>Le bien Public Dijon
=>L'Alsace
=>France 3 Limousin
=>La montagne (Auvergne)
=>Midi Libre (Languedoc Roussillon)
=>Le Progrès (Lyon Turin)
=>Le Populaire (Limousin)
=>Le Figaro (au sujet de la LGV Marseille Nice)

2 ème forum européen contre les grands projets inutiles à nddl

Le CADE participe au 2 ème forum contre les grands projets inutiles du 7 au 11 juillet 2012. Un an après celui organisé au Val de Susa par le mouvement No TAV, ce deuxième forum a lieu à Notre Dame des Landes, près de Nantes, lieu d'une très forte opposition à la construction par Vinci d'un nouvel aéroport.

=>Site internet du du 2ème forum contre les gpii

Dimanche 24 juin : pique-nique à Saint Pée sur Nivelle

Venez nombreux en famille et avec vos amis le 24 juin à Saint Pée sur Nivelle !

Nous marcherons (30 minutes) sur le site le plus dévasté par ce projet pour ériger une stèle et nous prêterons le serment d'empêcher ce projet inutile, ruineux et destructeur.

Nous pique-niquerons sur le site dans une ambiance joyeuse et festive !

Deux départs sont prévus à 10h30 à partir d'Ahetze et de la vieille route de St Pée à St Jean de Luz.

Les lieux de regroupement seront fléchés (à partir d'Ahetze et de la vieille route de Saint Pée)

=>Lire le tract
=>Visionnez le diaporama préparé par l'association Nivelle Bidassoa

Mercredi 20 juin, 19h : grande chaine humaine sur la grand plage de Biarritz

Un appel unitaire à réaliser une grande chaine humaine le mercredi 20 juin à 19H00 à Biarritz (sur la grande plage) est lancé au nom de 24 associations, collectifs et organisations différentes, dont le CADE.

Cet appel se situe dans le cadre d'une journée d'acion internationale lancée par le sommet des peuples qui se déroulera à Rio, en parallèle du sommet Rio+20 de l'ONU, pour alerter sur les dangers de la marchandisation de la nature, telle qu'elle est en préparation dans le sommet officiel. La chaine humaine permettra de former des messages. Le CADE sera porteur d'un message contre la LGV.
Venez nombreux !

=>Voir l'affiche
=>Lire le tract

Les réponses des candidats aux législatives (juin 2012)

Le CADE publie la position des différent(e)s candidat(e)s sur le projet LGV. Il appelle à ne pas voter au premier tour pour les candidats favorables au projet LGV.

Nous noterons qu'en plus des candidats qui partagent depuis toujours avec nous l'opposition à la LGV, de nouvelles positions, plus ou moins explicites, sont venues rejoindre le camp des opposants.

Ci-dessous voici les positions des candidat(e)s. Lorsque nous n'avons pas reçu de réponse, nous le signalons et tenons compte des positions publiques affirmées dans les médias.
=>Voir les réponses des candidats

8 mai 2012 : Fin de la grève de la faim à NDDL !

C'est une belle victoire pour les opposants au nouvel aéroport à Notre Dame des Landes : après 28 jours de grève de la faim, ils ont obtenu un moratoire sur le projet, tant que les recours en justice ne sont pas épuisés.

Voici le communiqué de presse du comité de soutien aux grévistes de la faim :

"Le comité de soutien aux grévistes de la faim se réjouit des avancées obtenues après de longues négociations avec les représentants des trois collectivités territoriales et du Parti Socialiste. Le mouvement de grève de la faim se termine aujourd'hui après 28 jours de présence dans le centre de Nantes.
L'accord obtenu permet à tous les habitants, exploitants et propriétaires ayant un titre au moment de la Déclaration Publique du 9 février 2008, de ne pas être expulsables tant que les procédures juridiques engagées à ce jour au Conseil d'Etat, à la Cour de Cassation et au Conseil Constitutionnel ne sont pas épuisées. Cet accord va permettre aux exploitants de maintenir leur activité et à tous d'envisager les deux années à venir plus sereinement. Un comité de suivi de cet accord sera mis en place dans les prochains jours.

Le passage de nombreux nantais cherchant à s'informer sur le projet, la mobilisation exceptionnelle du monde paysan, les témoignages de soutien de nombreuses personnalités des mondes politique, syndical et associatif, les très nombreux messages de sympathie de citoyens ont fait de ces quatre semaines éprouvantes, une formidable aventure humaine et militante, localement et bien au-delà !

La lutte continue dans une ouverture et une dimension nouvelle.
"

Emission de France-Culture "Terre à Terre" : émission sur l'opposition à la LGV à Mouguerre

Le 21 avril, France Culture diffuse dans son émission "Terre à Terre" un reportage sur l'oppostion à la LGV, notamment à Mouguerre, avec la participation de Victor Pachon et Martine Bouchet.

=>Ecouter l'émission de France Culture

NDDL : Un nouveau Larzac (article du Monde du 1er mai 2012)

Ce sont dorénavant cinq personnes qui sont en grève de la faim à Nantes, pour protester contre le projet de nouvel aéroport à Notre Dame des Landes.

=> Lire l'article du Monde du 1er mai 2012

Le point de la situation au 19 avril 2012 : conférence de presse du CADE

Le CADE a fait le point de la situation en conférence de presse : alors qu'il se confirme régulièrement une baisse importante des transports, on peut craindre une tentative de passage en force de RFF.

=>Lire l'article du Journal du Pays Basque

Travaux de construction de tunnels LGV

Vous pouvez voir des photos d'un tunnel en construction sur la LGV Est. Vous pouvez constater les grandes surfaces nécessaires aux travaux et les gros dégâts en entrée et sortie de tunnel.

=>Voir les photos de construction d'un tunnel LGV

Approbation ministérielle du tracé de LGV

Depuis le CoPil de janvier 2012, on attendait l'approbation ministérielle du tracé de la LGV. Celle-ci est arrivée vendredi 6 avril.
=>Voir le texte

Cette approbation laisse le problème du financement de la ligne en suspens et la spécificité basque à suivre aux conclusions de l'observatoire des trafics.

Michèle Alliot Marie a réagi à cette approbation en critiquant que ce soit un directeur de cabinet qui signe la lettre, à l'insu - dit-elle-, du ministre. Elle dénonce aussi q'un directeur de cabinet vienne de se faire embaucher par RFF.

=>Lire l'article du Parisien
=>Lire l'article de Sud Ouest

Grève de la faim à Notre Dame des Landes

Après la grande manisfestation du 24 mars à Nantes contre le projet de nouvel aéroport qui doit être construit par Vinci, mercredi 11 avril 2012, deux paysans ayant reçu l'ordonnance d'expropriation concernant le projet d'aéroport à Notre Dame des Landes(44), ont commencé une grève de la faim.
Leur acte de résistance et de solidarité est aussi un cri de colère envers l'obstination du monde politique à vouloir détruire et bétonner. Il a pour objectif d'obtenir, de la part de tou-te-s les candidat-e-s à l'élection présidentielle, un engagement pour l'abrogation de la Déclaration d'Utilité Publique du projet d'aéroport.

De plus en plus de citoyen-ne-s dénoncent le gaspillage de terres agricoles pour des projets inutiles (l'aéroport de Notre Dame des Landes en est un !) et l'utilisation de fonds publics à des fins privées.

Message de solidarité du CADE au mouvement No TAV et à Luca Abbà, grièvement blessé le 27 février

Nous souhaitons exprimer notre totale solidarité avec le mouvement NO TAV, qui se bat depuis longtemps, de manière pacifique et déterminée contre la construction de la LGV Lyon Turin.

Nous voulons aussi apporter notre soutien à Luca Abbà, à sa famille et à ses proches. Nous saluons sa détermination et son courage à résister jusqu'au bout selon ses convictions. Nous espérons qu'il pourra se remettre totalement de ses blessures.

La lutte contre la LGV Lyon Turin est un combat qui est juste, car elle s'oppose à un projet inutile, qui enfoncera un peu plus nos deux pays dans la dette, et qui provoquera des dégâts considérables sur le plan socio économique et sur le plan environnemental. En France, c'est l'ensemble du système des LGV qui a été remis en cause à l'occasion des assises du ferroviaire, organisées par le gouvernement de septembre à décembre 2011. A leur clôture la ministre Nathalie Kosciusko-Morizet avait demandé que tous les projets de LGV non encore démarrés fassent l'objet d'une évaluation socio économique. Comme pour tous les autres projets, nous espérons que les engagements seront tenus et que la LGV Lyon Turin fera l'objet de cette étude annoncée par la ministre, et que la zone militarisée sera rapidement évacuée et rendue à ses habitants.

=>Lire le com presse du mouvement No TAV du 1er mars 2012

Difficile de trouver des infos dans la presse française sur les incidents autour de la LGV Lyon Turin en Val de susa

L'opposant a été blessé alors que pour échapper à une expropriation, il montait sur un pylone électrique, poursuivi par un policier. Il a été électrocuté et a fait une chute de 10 mètres.

Alors que cet incident fait la une des journaux italiens, il est difficile de trouver des infos en France.
Des centaines de No TAV bloquent dorénavant l'autoroute
=>Lire le "Corriere della Serra
=>Lire une traduction de l'article italien

Incident grave dans le Val de Susa (Italie) le 27 février

Alors que l'opposition est toujours aussi forte dans la vallée du Val de Susa contre la LGV (TAV), les militaires occupent toujours une zone destinée à accueillir un hypothétique chantier.

Autour de cette zone, les No TAV ont établi des "Presidio". L'un d'entre eux (Presidio Clarea) a été évacué ce matin par la police. Il semble que la police ait grièvement blessé un des propriétaires des terres occupées manu militari.

Ce soir, dans toute l'Italie à 18h, vont avoir lieu des manifestations de soutien au mouvement NO TAV.

L'Etat fait preuve en Italie d'une grande violence, en occupant militairement des terres, en utilisant lors des manifestations pourtant pacifiques de grande quantité de gaz lacrymogènes, alors que le projet LGV Lyon-Turin ne se justifie pas, que les voies actuelles sont largement suffisantes pour accueillir fret et voyageurs, et que ni l'Etat italien, ni l'Etat français ne devraient pouvoir continuer à alourdir la dette déjà colossale de nos pays pour des projets faits au seul profit de très grands groupes privés.

Il faut sauver le Centre de Fret de Mouguerre : Communiqué de presse du CADE du 16 février 2012

=>Lire l'article de eitb sur Novatrans

Communiqué de presse du CADE Après les gesticulations des pro LGV à la CCI le 9 février et leurs annonces pour réduire soi disant le mur de camions sur l'autoroute, le CADE souligne qu'ils ont été les initiateurs de la non rentable autoroute A65 (avec, comme pour la LGV des taux de rentabilité garantis à l'exploitant avec l'argent des contribuables). Il souligne aussi que les difficultés de la société Novatrans qui charge des remorques camions sur les trains à Mouguerre viennent les mettre au pied du mur.

Le CADE, au cours de la dernière réunion de l'observatoire des trafics a interpellé M le Sous Préfet sur cette question lui demandant d'agir avant les élections. La CCI ayant déjà quitté la salle et le député Grenet n'y ayant jamais mis les pieds, seule RFF a émis des explications gênées et filandreuses.

Le CADE est prêt à se mobiliser pour sauver ce site qui capte effectivement des camions.

Avec ou sans maillot ridicule, il enjoint la CCI et les politiques qui ont paradé le 9 février à agir dès aujourd'hui.

La liste des collectivités qui ont refusé de payer le Tours Bordeaux

Elle est ici : =>Voir la liste


Au total, ce sont 26 collectivités qui n'ont pas voulu payer, pour un montant de 300 millions d'euros.

Après le Copil (9 janvier), l'opposition continue

Sans surprise, le COPIL (COmité de PILotage) a entériné le tracé de la LGV lundi 9 janvier.

Ce tracé va être maintenant soumis pour signature à la ministre des Transports.
C'est la procédure normale qui continue, mais le doute s'est insinué chez les proLGV, avec les conclusions des assises du ferroviaire, et les déclarations de la ministre NKM ,demandant des expertises socio économiques.

Le projet continue donc de prendre l'eau de toute part...

Et dans cette même semaine, on a pu voir que l'opposition ne faiblit pas : =>Le reportage de la manifestation des élus basques pendant le COPIL (dans le journal Sud Ouest)


=>Le reportage de TF1 du mercredi 11 janvier (Mouguerre mécontent de la LGV)


Les opposants à la LGV ont interpellé Alain... par France3euskalherri
=>Le reportage de France 3 Euskal Herri sur la manif surprise des opposants lors de la venue d'Alain Rousset au lycée maritime de Ciboure

NKM revient en partie sur ses déclarations... (2 janvier 2012)

Il est sans doute difficile de résister à la pression des lobbys proLGV, surtout en période préélectorale...
La ministre Nathalie Kosciusko-Morizet revient en partie sur ses déclarations, concernant le gel des projets au sud de Bordeaux.
=>Lire l'interview de NKM dans le journal Sud Ouest

Malgré tout, les annonces faites après les assises du ferroviaire, faisant suite à de nombreuses études officielles, contribuent à faire vaciller le projet LGV.
Les déclarations politiques étant bien éphémères, seule notre mobilisation sera la garantie de notre victoire...

=>Lire le com presse du CADE suite à l'interview de NKM

et en complément :
=>Lire l'interview du conseiller transport de François Hollande.

Après le discours de NKM...(mi-décembre 2011)

En clôture des assises ferroviaires, Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Ecologie et des Transports a annoncé, que, à part les 4 projets déjà lancés ou sous contrat, les autres projets de LGV devaient être soumis à une évaluation socio-économique.
Les 4 projets sont : LGV Pays de la Loire-Bretagne, 2ème phase LGV Est Europe, contournement Nîmes Montpellier et LGV Tours-Bordeaux

=>Lien vers le site du ministère où vous trouverez tous les rapports des assises ferroviaires et le discours final de NKM

Un grand coup de frein est donc donné à plusieurs projets LGV, notamment les projets Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne.

Ces annonces faites par NKM reprennent donc une partie des arguments que nous développons, et on peut se réjouir que le bon sens reprenne le dessus.

Cependant, le projet n'est pas stoppé, et notre lutte continuera jusqu'à l'arrêt complet.

Ces annonces de NKM ont provoqué de vives réactions des élus pro-LGV, qui s'aperçoivent avoir été bien naïfs de financer par l'endettement public des collectivités, et des départements pourtant éloignés le tronçon Tours Bordeaux (pour le département des Pyrénées atlantiques, c'est 79 millions pour le Tours-Bordeaux).

Ils menacent donc de ne plus payer pour le Tours-Bordeaux.

Quelques réflexions à ce sujet :
- l'annonce d'une évaluation socio-économique est d'emblée perçue par les proLGV comme leur étant défavorable. Pourtant, elle était "indispensable", elle devait nous "désenclaver" ? Les masques tombent...
- jusqu'à quel niveau d'endettement sont-ils prêts à aller, pour payer des projets qu'ils reconnaisssent donc implicitement comme inutiles ?

Les articles de presse ont été nombreux... Ici quelques liens :
=>Lire eitb
=>Lire Sud Ouest
=>Lire la Semaine du Pays Basque

A noter aussi que l'argument de dire que la grande vitesse arriverait à la frontière côté espagnol est faux, puisque le tronçon Astigarraga (à côté de Saint Sebastien) -Irun a été gelé en attendant que la LGV côté français soit construite (annonce faite à l'Observatoire des trafics...)

La manif de Toulon contre la LGV Paca du 10 décembre 2011

130 tracteurs, plus de 4000 personnes, et cette banderole :


En fin de manif, un extrait du message de solidarité du CADE a été lu. =>Voir la video de prise de parole en fin de manif

On peut compter sur les jeunes! Mouguerre, le 9 décembre 2011
2ème journée contre les grands projets inutiles



La soirée du 9 décembre à Mouguerre, dans le cadre des grands projets inutiles a rassemblé plus de 700 personnes.
Les prises de parole ont été le reflet de la diversité aujourd'hui de notre mouvement, qui rassemble et fédère de nombreuses composantes de la vie au Pays Basque. Cette diversité fait la force de notre mouvement, qui est un mouvement qui rassemble, et où tout le monde a sa place.
Le message est très clair :
- La mobilisation ne faiblit pas, tout le monde reste vigilant, associations et élus.
- Les jeunes sont prêts dans nos associations à reprendre le flambeau !
- La solidarité avec les Landes, et avec tous les mouvements de la France et de l'Europe se battant contre des LGV et contre d'autres grands projets inutiles prend de l'ampleur !

La liste des actions de la 2ème journée européenne contre les grands projets inutiles

=>Lire le détail des actions prévues
Dans le cadre de la 2ème journée européenne contre les grands projets inutiles, des actions sont prévues : Dans l'état français
- Collectif du Tarn et Garonne (LGV Bordeaux-Toulouse)
- Actival, TEG82, Tarn et Garonne (LGV Bordeaux-Toulouse)
- Gironde (LGV Bordeaux-Espagne et Bordeaux-Toulouse)
- Limoges (LGV Poitiers - Limoges)
- Collectif Non LGV Poitiers Limoges (LGV Poitiers - Limoges )
- Var (LGV PACA)
- Collectif Stop LGV POCL (LGV Paris-Orléans-Clermont-Lyon)
- Pays basque (LGV Bordeaux-Espagne)

Dans l'état allemand Stuttgart (projet S21, de gare souterraine)

Dans l'état italien Val de Susa (LGV Lyon-Turin)

Réunion publique le 9 décembre à Mouguerre, 20h

Nous sommes dans une période cruciale, où des annonces de temporisation du projet ont été faites, mais qui sont contredites avec d'autres annonces tendant à montrer que rien n'a changé (notamment la tenue de la Déclaration d'Utilité Publique toujours prévue pour 2013).

Pour vous faire part des dernières évolutions du projet LGV au Pays basque

Pour exiger l'abandon du projet

Pour marquer notre solidarité avec les autres régions qui se battent contre des grands projets inutiles, destructeurs et coûteux, dans le cadre de la 2ème journée contre les grands projets inutiles

Tous ensemble à Mouguerre
Le 9 décembre 2011
20h, salle Haitz Ondoan (centre du village)

Buvette à partir de 19h puis après la réunion

=>Voir le tract d'appel à la réunion (version en français)

=>Voir le tract d'appel à la réunion (version en basque)

Votez avant le 2 décembre à la 4ème consultation de RFF

Notre riposte à la 3ème consultation a été un grand succès (voir l'article ci-dessous).

RFF lance sa 4ème consultation au Pays basque sur le projet de LGV.

Pour participer à nouveau par internet à la 4 ème consultation, voici les instructions (c'est très rapide):

Mode d'emploi internet:
- Google: tapez gpso et ouvrez le site gpso.fr
- Attendre quelques secondes l'ouverture d'un cadre sur la consultation.
- Cliquez sur participez au 4ème temps de la consultation.
- Descendre et cliquer sur un cadre bleu "bulletin réponse" au niveau de la commune qui vous intéresse le plus .

- Dans le premier cadre écrire "La seule mesure acceptable est la modernisation des voies existantes" (N'écrivez rien d'autre)
- N'écrivez rien dans le 2ème cadre (lors de la 3ème consultation, 168 d'entre nous ont fait des remarques sur le financement et ils ont été comptés en dehors de nos 5789 réponses).
- 3ème cadre : écrivez votre nom.
-4ème cadre : écrivez votre prénom.
- 5ème cadre: votre commune
- 6ème cadre: votre adresse (la commune peut suffire)
- 7ème cadre: le nom de la commune qui vous tient à cour si vous n'habitez pas sur le tracé. Cliquez sur envoyer.

Le bilan de la 3ème concertation de RFF

Sur le site de RFF (gpso.fr) le bilan de la troisième consultation est sorti.

6601 avis ont été recueillis.
5789 soit 87,7% sont contre "l'opportunité" d'une voie nouvelle. (C'est nous !)
812 répondent aux questions, soit 12,3%
Dans ces 812, 187 soit 2,8% de l'ensemble sont d'accord avec l'analyse de RFF. Et 625 ne sont pas d'accord dont 168 posent encore le problème de l'opportunité soit 2,5% de l'ensemble.

Donc :
Sur 6601 avis, 2,8% sont d'accord avec l'analyse de RFF, 97,2 % ne sont pas d'accord dont au moins 90,3% se sont prononcés pour les voies existantes.

Des drapeaux NON LGV / EZ AHT dans les rues de Paris

La manifestation des opposants au nouvel aéroport de Nantes (Notre-Dame des Landes) a été un grand succès, elle a permis de rendre visible à Paris, et auprès des élus nationaux une contestation régionale de grande ampleur contre ce nouvel aéroport.

Une vingtaine de personnes du CADE, et des représentants d'autres associations en lutte contre des projets de LGV étaient présentes (des Landes, du Sud Gironde, du Lot et Garonne, de Limoges mais aussi du Val de Susa en Italie, de Stuttgart en Allemagne et d'Angleterre).

L'opposition à la LGV rejoint en effet sur de nombreux aspects celle des opposants au nouvel aéroport : une destruction massive de terres agricoles, des justifications de projets falsifiés, des sommes colossales englouties dans des projets inutiles.
Cette manifestation a été l'occasion de faire savoir aux nombreux manifestants venus de Bretagne (3000 personnes environ), que des combats similaires au leur existent dans d'autres régions, et de renforcer nos liens d'amitié et de coopération.
Cette participation du CADE à Paris s'inscrit dans une démarche de rapprochement avec d'autres mouvements qui luttent localement contre des grands projets inutiles, notamment contre des LGV, afin de mettre en place des actions communes de solidarité et d'entraide.

Une délégation du CADE à Paris le 12 novembre 2011

Rejoignez-nous ! Nous aurons besoin d'aide pour porter drapeaux et banderoles et rendre visible à Paris notre opposition à la LGV !  

Pour montrer notre solidarité avec les opposants du nouvel aéroport de Nantes (Notre-Dame-des-Landes), qui comme nous est en lutte contre un Grand Projet Inutile, une délégation du CADE va se rendre à Paris pour une manifestation le 12 novembre.
Cette manifestation parisienne va clôturer une marche tracto-vélo d'une semaine au départ de Nantes.

Vous êtes sur la région parisienne ou vous pouvez vous y rendre ? Contactez-nous pour plus de détails (heure de rendez-vous etc...) à :    contact@voiesnouvellestgv.webou.net

=>Voir le document des opposants à l'aéroport de Notre-Dame des Landes

Le document fret de RFF: la manipulation continue

RFF vient de publier un document fret. La manipulation continue !

Une fois de plus,, RFF tord les chiffres pour faire croire à un trafic qui en fait n'existe pas. Celà prouve que le CADE doit absolument faire partie de l'Observatoire des trafics annoncé par le préfet, pour y dénoncer les manipulations de RFF et surveiller la sincérité de cette instance qui devra décider de la saturation des voies existantes.

=>Voir le document de RFF sur le fret

=>Voir la réponse du CADE

Le tracé dit "optimisé" de RFF (octobre 2011)

RFF a unilatéralement modifié le tracé sur la côte basque. Ce nouveau tracé est dit "optimisé". On devrait avoir encore des modifications en janvier 2012.

Le document est en pdf. Il y a plusieurs pages, chacune reprenant une petite portion du tracé. Vous pouvez utiliser la fonction zoom pour mieux voir votre secteur. C'est un document très "lourd", nous vous conseillons donc de patienter pendant son ouverture (3 minutes environ), et de "enregistrer une copie" sur votre ordinateur si vous pensez le consulter plusieurs fois.
Vous pouvez aussi cliquer sur le lien avec le bouton droit de la souris et faire "enregistrer sous", pour l'ouvrir ensuite à partir de votre ordinateur (c'est un peu plus rapide).


=>Voir le document de RFF

Joli sucès de la marche LGV de Villefranque à Ustaritz

Malgré la demi-finale des mondiaux de rugby, nous étions 500 personnes, escortés par 30 tracteurs pour cette marche de protestation sur le tracé de la LGV

Un moment convivial, qui a montré que nous resterons mobilisés jusqu'à l'abandon du projet.

Marche sur le tracé de LGV dimanche 16 octobre

Organisée par les associations de le route des cimes, de Villefranque, Ustaritz, Arcangues et Bassussary, une marche est organisée sur le tracé de la LGV, dimanche 16 octobre à 9h30 avec 2 points de départ :
- de la passerelle de la Nive à Villefranque
- de Asca à Arruntz (Ustaritz)
Les deux chemins convergeront à Planuya, avec une arrivée finale au fronton d'Arruntz, où est organisé un pique-nique ou un repas (sur réservation) =>Lire le tract de la marche

Venez nombreux !

Simulation du tracé de LGV sur Lahonce et Mouguerre

Cette vidéo est celle montrée pour la première fois à la soirée du 24 septembre au trinquet Ibar à Mouguerre.
Elle représente les véritables dégâts que causerait le projet de LGV au Pays basque nord s'il venait à être réalisé et en opposition aux images virtuelle de RFF totalement "Bisounours", sur la portion de trajet Lahonce / Mouguerre.

Simulation du passage de la LGV à Lahonce et Mouguerre
Pour visionner cette vidéo dans de bonnes conditions, vous devez tout d'abord cliquez dans le petit triangle en bas à gauche du mini écran puis en haut de l'écran dans HD (haute définition). Comme vous pouvez le constater, cette vidéo est en HD, cela dit, vous avez plusieurs options pour la voir dans les meilleures conditions possibles sur un ordinateur familial. Nous vous conseillons de cliquer à l'aide du curseur de votre souris sur SD (standard) et vous pourrez alors regarder la vidéo sans aucun problème.

Témoignage de retour du Val de Susa : samedi 24 septembre 19h, Mouguerre

Une délégation du CADE s'est rendue au Val de Susa, en Italie, où le mouvement No TAV ("Non LGV" en italien) a organisé le premier forum contre les Grands Projets Inutiles.

L'opposition à la LGV Lyon-Turin est très forte, et pour la raconter, nous organisons une soirée :
Témoignage de retour du Val de Susa"
samedi 24 septembre, 19h, Trinquet Ibar, Mouguerre Elizaberri

-- 19h - 20h : témoignage du Val de Susa
- 20h- 20h30 : point sur la LGV au Pays basque
après la réunion : buvette et pizzas

Le Trinquet Ibar se trouve au quartier Mouguerre Elizaberi : si vous arrivez par la route des cimes, il est sur votre gauche avant d'arriver à l'église, si vous arrivez par l'A64, sortie Elizaberri, il est sur votre droite sur la route principale, après avoir passé le "centre" d'Elizaberri.
Nous vous attendons nombreux !
Et n'oubliez pas le matin le rassemblement à Bénesse (voir ci-dessous...)

La LGV, ni dans les Landes , ni ailleurs : rassemblement le 24 septembre

La LGV n'a pas plus d'intérêt dans les Landes qu'au Pays basque, et elle engendre les mêmes destructions, la même débauche d'argent public.

Le CADE appelle tous ses sympathisants à se joindre au rassemblement organisé par l'association de Bénesse :
samedi 24 septembre à 10h, place de l'église, habillés de blanc

Ne nous laissons pas endormir par les dernières déclarations officielles, qui sont certes une bonne nouvelle pour le pays basque, mais qui peut croire que la LGV s'arrêterait aux portes de Bayonne ?
La LGV ne se justifie pas au Pays basque, elle ne se justifie pas entre Bordeaux et l'Espagne !

Nous sommes entièrement solidaires de nos voisins landais, venez nombreux ! =>Lire le tract de Bénesse

La remise en cause du tronçon Bayonne-Espagne doit remettre aussi en cause le Bordeaux-Espagne !

Le texte ci-dessous est le communiqué de presse de l'ACCRiL (Cordination des associations des Landes, contre la LGV)

'Etat et RFF viennent, contraints et forcés, de reconnaître vendredi 02 septembre à Bayonne, que leurs prévisions de trafic sur la LGV Bayonne- Hendaye étaient complètement erronées !!
Cette erreur ne semble pas fortuite puisqu'elle avait pour objectif de démontrer que la ligne existante serait saturée à court terme ce qui justifiait la construction d'une infrastructure nouvelle.
Toutefois, une considération curieuse demeure ; on nous parle de la non-saturation au Pays Basque-Sud, c'est-à-dire au sud de Bayonne, mais rien sur le trajet Bordeaux-Bayonne.
Or ce qui justifiait la LGV aux yeux de L'Etat et de RFF c'était la saturation de l'axe Bordeaux-Espagne. Donc si on en croit ces deux organismes, la saturation aurait lieu entre Bordeaux et Bayonne mais pas au sud. Bayonne se comporterait alors comme un « trou noir » ferroviaire qui engloutirait le trafic ??!! Tout ceci n'apparaît pas sérieux !!

L'ACCRiL considère que la LGV Bordeaux- Espagne n'a aucune justification que ce soit en termes de volume de trafic ou de temps de trajet. En effet pour ce qui est du temps de trajet, la ligne existante rénovée est plus rapide sur Bordeaux-Mont de Marsan et Bordeaux-Dax, et ne concède que 5 à 7 minutes à la LGV sur Bordeaux-Hendaye.
En outre, l'économie générée par l'annulation de la LGV Bordeaux-Hendaye serait de 6 à 7 milliards d'euros puisque la ligne existante sera rénovée (220km/h entre Bordeaux et Dax et système ERTMS de signalisation et de gestion de trafic) quoi qu'il advienne par ailleurs (prévue dans le cadre du SRIT) !!!

L'ACCRiL tient donc à affirmer son plein accord et sa totale solidarité avec le CADE et les associations Basques Anti-LGV.

La réaction du CADE après les déclarations du ministre des transports : restons vigilants et mobilisés !

Cette semaine a eu lieu une rencontre entre les élus et le ministre des transports, puis une réunion avec le préfet. Des mesures ont donc été annoncées par le ministre et le préfet.
=>Lire l'article de eitb résumant la situation

Les sondages sont suspendus jusqu'à l'enquête publique, deux ans environ. C'est une décision sage compte tenu de l'importante tension générée sur les lieux de sondages entre les populations et les forces de l'ordre. Les associations ont donc eu raison de s'opposer à ces sondages. Cependant, l'enquête publique est maintenue aux dates prévues et le projet n'est pas arrêté pour autant.

Un observatoire des trafics est mis en place pour déterminer le point de saturation des lignes qui donnerait le signal des nouvelles voies si nécessaire. C'est sûrement le point le plus important. Les travaux sont donc envisagés à la saturation des lignes. Celle-ci était prévue pour 2010 puis en 2020. Le dernier rapport gouvernemental la repoussait vers 2035 ce qui signifierait selon lui un début des travaux en 2028. Cela confirme de façon incontestable que les associations avaient raison : les estimations étaient surévaluées. La création de l'observatoire peut être une bonne initiative si la transparence est de rigueur car jusqu'à présent, on nous a abreuvés de chiffres faux.

Le faisceau au Pays basque est ramené à 500m. C'est généralement la largeur soumise à l'enquête publique. Ceci permettra aux maires de retrouver la maîtrise sur les 500 m libérés (le fuseau faisait 1000m jusqu'ici). Autrement dit : une annonce qui ne change pas grand-chose.

D'une manière générale, ces propos constituent un coup de frein au projet mais pas un coup d'arrêt. Ces décisions sont la conséquence de la mobilisation des populations, de la détermination des maires opposés au projet, de la conjoncture économique (financement et croissance n'étant pas au rendez-vous) et de la fin du modèle TGV progressivement abandonné dans de nombreux pays au bénéfice de la modernisation des voies existantes. Cet abandon d'une politique ferroviaire inutile, ruineuse et socialement irresponsable reste notre objectif.

D'autre part, nous demandons que la protection des riverains de la voie existante soit lancée dès maintenant.

Nous serons donc vigilants et nous restons mobilisés et solidaires des autres lieux de contestation pour obtenir des garanties sur la prise en compte de nos revendications.

=>Lire le com de presse en entier

Le forum contre les Grands Projets Inutiles au Val de Susa

=>Lire le communiqué de presse du CADE

Du 26 au 30 août 2011 vient de se dérouler au Val de Susa (Italie) le forum contre les Grands Projets Inutiles, organisé par le mouvement No TAV (NON LGV) italien, en lutte contre le projet de LGV entre Lyon et Turin.

Une dizaine de projets - dont la LGV au Pays basque, le projet de nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Nantes), le projet Stuttgart 21 - y ont été présentés. Partout, ces projets impactent gravement les territoires traversés, coûtent une fortune, et partout, on justifie ces projets en faisant croire que les infrastructures déjà présentes sont saturées.
En fait, ces grands projets ne servent pas des besoins réels, les seuls vrais bénéficiaires sont les banques et les grandes entreprises de BTP (Vinci, Eiffage, Bouygues et autres) qui s'enrichissent.

L'autre grande caractéristique de tous ces projets est de nier aux citoyens et aux associations leurs droits démocratiques, prévus par la convention d'Aarhus , qui est celui de participer aux décisions, et qui prévoit aussi que tout projet ayant un impact sur l'environnement doit faire la preuve qu'il n'y a pas une autre solution qui n'aurait pas d'impact sur l'environnement.

Nous croyons donc indispensable d'introduire comme catégorie dans le débat de société et politique celle des « Grands Projets Inutiles » dont la LGV au Pays basque est l'un des exemples.

Le dernier jour du forum, nous avons participé à une promenade dans la Vallée de Susa, jusqu'à une zone de futurs travaux de la LGV, où, pour faire face à la très forte contestation populaire non violente, l'armée a construit une clôture en barbelés, constamment gardée par de très nombreux militaires (beaucoup revenant d'Afghanistan, les habitants appellent leur vallée « le Val de Susastan »...). Deux mille militaires sont affectés à cette tâche : permettre la future installation d'un chantier que la population conteste !


Promenade devant les barbelés

Un peu de lecture pour le mois d'août

Vous avez bien sûr le très bon livre "Les rails de la déraison" à lire.

Et vous avez aussi tout au long de l'été 2011 les épisodes par voie de presse d'échanges entre MAM, Mr Rousset, président du Conseil Régional et le CADE.

Avec dans l'ordre chronologique :

L'élément déclencheur : une interview de Michèle Alliot Marie dans le Journal Sud Ouest le 7 juillet, qui déclare que "Une nouvelle voie LGV, c'est une aberration": =>Lire l'interview de Michèle Alliot Marie

Puis le lendemain, la réponse de Monsieur Rousset à MAM : il dénonce les "3 contrevérités de MAM" =>Lire la réponse de Mr Rousset

Puis le CADE s'en mêle, et répond à Mr Rousset,en rappelant un certain nombre de faits =>Lire la réponse à Mr Rousset

Et Monsieur Rousset répond au CADE, dans une tribune élégamment intitulée "le CADE en rade ?" dans le Journal du Pays Basque le 6 août =>Lire la réponse de Mr Rousset

Et enfin, la réponse point par point du CADE : "Mr Rousset décolle....complètement" parue le 9 août dans le Journal du Pays Basque =>Lire la réponse à Mr Rousset

Bonne lecture !

Italie, Val de Suze : le reportage de France 3 sur la manifestation du 3 juillet

=>Voir le reportage de France 3

Val de Suze : témoignage sur la manifestation du 3 juillet

Au Val de Suze, une nouvelle grande manifestation, regroupant plus de 50 000 personnes a de nouveau eu lieu. L'ampleur de la manifestation n'a rien d'exceptionnel : l'opposition contre la LGV est en effet très forte en vallée de Suze. Cette fois-ci, il y a eu des incidents, des blessés, et la presse relate donc la manifestation...

Voici un témoignage d'un des manifestants, venu de France (d'une association opposée à la construction de la ligne Lyon-Turin, du côté français) :

"Nous y étions ! Entre 60 000 et 100 000 manifestants! Etonnant avec une stratégie de 4 convois arrivants par des endroits différents pour déboucher sur le site. D'impressionnantes colonnes de marcheurs sur les routes. Nous étions dans le convoi parti de Fort d'Exilles, partis à 10h et arrivés vers 13h30. Les 2000 gendarmes ne sont pas tous sur le site qu'ils ont pris: ils sont remplacés toutes les 2h par groupes de 500, sauf qu'avec le nombre de manifestants, impossible de passer, et donc de prendre le relais. Il y a eu plusieurs prises de paroles, un député européen, des élus, et j'ai pu dire quelques mots de soutien. Sur le retour, au passage du pont, les choses ont commencé à dégénérer : grenades lacrymogenes lancées sur la foule (avec des enfants, des personnes agées...). Nous avons pu passer de justesse, avec les yeux et la gorge brulante...et témoigné auprès du député européen. Il faut savoir que le terrain que les forces de police ont pris d'assaut est propriété des notav, et qu'il n'y a pas eu d'expropriation. Donc illégalité des forces de l'ordre. Puis nous sommes rentrés, ce qui a été compliqué car les gendarmes avaient fermé tous les accès autoroutiers pour empêcher les manifestants d'arriver, ce qui a manifestement été insuffisant.

=>Voir une video de la manif

=>Lire l'article de Ouest France

14 juillet : marche de protestation contre la LGV. Inscrivez-vous !

Le 14 juillet, l'association Nivelle Bidassoa organise une marche de protestation contre la LGV, suivie d'un repas (Zikiro) à Urrugne, pour lequel il faut s'inscrire avant le 6 juillet. On vous attend nombreux ! Lire le document ci-dessous pour les détails :

=>Lire les détails de la journée du 14 juillet (format word)
=>Lire les détails de la journée du 14 juillet (format pdf)

Message de solidarité du CADE pour la manifestation de dimanche 3 juillet en Val de Suze

Chers amis,

Depuis que nous avons établi des liens avec le mouvement No TAV, grâce à la signature de la Charte d'Hendaye, nous savons avec quelle force vous avez dénoncé la militarisation de votre vallée, alors que pacifiquement mais de manière déterminée, vous cherchez à faire reconnaître la justesse de vos arguments contre la construction de la ligne Turin-Lyon. ... Lire la suite

En Val de Suze: ce soir (28 juin), mobilisation générale

En réaction aux événements de lundi 27 juin, le mouvement No TAV lance un apel à la mobilisation générale, que vou pouvez lire ci-dessous :

=>Lire l'appel à la mobilisation générale

Témoignage du Val de Suze (27 juin 2011):

"C'est comme pendant la guerre, il ne manque plus que l'attaque aérienne"

Depuis plusieurs mois, nos amis italiens du mouvement NO TAV (Non LGV), qui sont co-signataires de la Charte d'Hendaye, dénoncent avec force la militarisation de leur vallée, alors qu'ils font tout pour faire reconnaître pacifiquement et dans le dialogue leur opposition et leurs arguments. Car ici au Pays Basque comme là-bas en Vallée de Suze, la construction de la LGV est un projet ruineux, inutile, et dévastateur de leur vallée.

Ce matin, une nouvelle étape dans le déni de démocratie et une escalade vers la violence a été franchie, puisque pour ne pas laisser passer des subventions européenne soumises à un début de travaux avant fin juin, c'est par la force que 2000 policiers ont tenté d'installer un chantier de construction d'une "descenderie". Les habitants ont tout de suite réagi, des ouvriers ont quitté leurs usines (le syndicat Fiom a immédiatement déclaré une grève de 8 heures en signe de protestation et de solidarité).

Voici un message reçu d'une habitante de cette vallée :

" Chers amis,
Ils sont venus ce matin à six heures, avec des canons à eau et du gaz lacrimogène, avec des bennes et des bulldozers. Nos barricades n'ont pas pu résister à un telle attaque. Ils ont attaqué de trois cotés et sont entre-temps sur le terrain où s'est trouvé notre maison de garde. D'après mes informations (mon initiative est presque complètement près de la Maddalena), il n'y a pas encore eu de blessés. Des centaines et centaines de NO TAV essaient en ce moment, après que tous s'étaient plus ou moins dispersés dans la forêt, de se rassembler pour tenir conseil. Les maires sur place semblent négocier, ensemble avec les avocats, mais nous savons ce que cela apporte. Entre-temps, la circulation est apparemment bloquée, du moins plus haut, et l'autoroute a été fermée par la police.
C'est comme pendant la guerre, il ne manque plus que l'attaque aérienne.
A sarà düra!


=>Voir une video montrant la quantité de gaz lacrymogènes

Voir la video : arrestation d'un amnifestant imitant Tienanmen

=>Lire l'article de eitb

Manifestation à Arrasate/Mondragon le 11 juin 18h

Nos amis de AHT Gelditu/ Elkarlana organisent une manifestation le 11 juin 2011, départ à 18h de la place de la vieille cité au centre (face à la mairie) d'Arrasate/Mondragon.

Le mouvement AHT Gelditu a toujours répondu présent lors des manifestations au Pays Basque Nord, et notamment le 23 janvier 2010 à Hendaye, où avec de nombreuses autres associations nous avons scellé notre solidarité par la signature de la Charte d'Hendaye. Ils étaient également présents aux manifestations de Bayonne, le 17 octobre 2009 et le 23 janvier 2010.

Nous appelons tous ceux qui le peuvent à participer à cette manifestation !

=>Voir la video d'appel à la manifestation

Une semaine riche en actualités autour des LGV (21 mai 2011)

Alors que la participation à la 3ème consultation a rencontré un franc succès auprès des opposants, l'actualité de la semaine nous a amené son lot de nouvelles...

Le Conseil Général des Pyrénées atlantiques qui vient de voter le financement du Tours-Bordeaux voit sa première compensation espérée disparaître (la gratuité du péage sur l'autoroute à la sortie de Saint Jean de Luz).
=>Lire l'article d'eitb : Une première "promesse" LGV Tours Bordeaux en voie de garage

Le député UMP Hervé Mariton rend public son rapport : les lignes LGV sont trop nombreuses et de rentabilité douteuse.
Sur France bleu Pays Basque, il confirme que la LGV Bordeaux-Espagne ne se justifie pas, et que la réciprocité qu'espéraient les collectivités territoriales qui ont financé le Tours-Bordeaux croyant (ou faisant semblant de croire...) que les collectivités territoriales "du Nord" cofinanceraient le Bordeaux-Espagne, ne se réalisera pas...

=>Lire le compte-rendu de la commission finance au sujet du rapport Mariton (fort intéressant...)
=>Lire le rapport Mariton en entier

=>Lire l'article du Figaro : le Tout-TGV a atteint ses limites
=>Lire l'article d'eitb : l'assemblée nationale tire le signal d'alarme sur les "LGV de trop"
=> Ecouter l'interview de Hervé Mariton sur France Bleu Pays Basque : édition du 20 mai, à partir de la 9minutes et 10 secondes

Et pour terminer, l'Etat annonce payer 100 millions d'euros pour le Tours-Bordeaux à la place de la Région Poitou-Charentes, qui, considérant que les LGV ne sont pas des compétences régionales, mais nationales, n'accordait "qu'un prêt".

=>Lire l'article de Sud Ouest : la LGV trouve 100 millions à l'Elysée

Toutes les communautés de communes, départements et régions, notamment ceux et celles au-delà de Bordeaux qui ont voté le financement de Tours-Bordeaux doivent se sentir bien floués aujourd'hui. D'autant qu'elles ne peuvent plus trop espérer la réciprocité pour "leur" LGV.

On aurait presque envie de dire que c'est bien fait pour eux, devant tant d'absence de clairvoyance et de refus d'écouter les opposants, si ce n'est que cet argent, donné avec tant de légéreté, c'est en fait le notre ...

Participons massivement à la consultation organisée par RFF

Dans le cadre de son élaboration de projet LGV, RFF organise des consultations auprès du public.

La première consultation a été un gros échec pour RFF : 400 000 documents envoyés par RFF et seulement 248 réponses.

La deuxième consultation où nous avons décidé de participer a recueilli 3851 avis. Après tripatouillage par RFF, nous étions encore 68% au moins à demander la modernisation des voies existantes.

La troisième consultation doit être encore marquée par notre contestation.

Il faut nous mobiliser massivement, en demandant la modernisation des voies existantes.
=>voir les consignes de participation

C'est rapide à faire, et il ne faut donc pas s'en priver, d'autant que de son côté, RFF bat le rappel en envoyant une circulaire aux "acteurs de la concertation" en leur demandant de relayer la consultation.

Les tracés choisis par RFF

Mercredi 4 mai 2011, en sous-préfecture, RFF a dévoilé son projet, c'est-à-dire quelle option de passage sera retenue.
Sur les cartes, vous verrez en vert le tracé préconisé par RFF avec le choix du raccordement à la gare de Bayonne qui se fait sur Lahonce. Pour les parties "ex aequo" (c'est à dire quand 2 tracés sont présentés en vert), la préférence affichée par RFF est la H454 pour Ustaritz et la H473 pour Urrugne.

=>Voir les cartes (des Landes à la frontière, il y a 4 cartes successives)

Le fait que le tracé soit ainsi dévoilé (alors que les sondages n'ont pas eu lieu et que la soi-disant concertation tourne à la mascarade) fait partie d'une forme de pression pour faire croire que tout est joué.

Mais il n'en est rien : le Tours Bordeaux lui-même bat de l'aile, le préfet a suspendu les sondages au Pays Basque, et les déclarations des dirigeants de RFF et de la SNCF critiquant les investissements sur les LGV (3% des voyages) au détriment des voies existantes (97% des voyageurs) sont de plus en plus fréquentes.

Il faut donc de notre côté maintenir visible notre mobilisation !

Les 30 ans du TGV : du rêve de grande vitesse au cauchemar quotidien des voyageurs

Regardez cette video faite à partir de montages de publicités SNCF et de "vraies" images.

L'auteur de cette video fait partie d'une association en lutte contre le projet LGV entre Poitiers et Limoges. =>Voir la video
Voici les commentaires de son auteur :
Il s'agit tout simplement de faire parler les pubs de la SNCF .... car elles en disent long sur la perversion de l'âme de la SNCF en 30 ans. La SNCF auparavant consacrée au service public au point de faire corps avec les voyageurs, s'est "envolée" dans son rêve TGV, LGV (une idée d'avance !) au point de vouloir modeler toute l'entreprise et les voyageur à son modèle utopique désincarnée. Le modèle TGV a rejoint le destin de beaucoup d'utopies, celui d'un totalitarisme deshumanisant.
L'épopée du TGV non encore achevée, ressemble à l'épopée du Concorde, elle heureusement achevée.
Le rêve de "désenclaver la France du pôle économique et politique universel en mettant Paris à 4 heures de New York", une idée d'avance sur le modèle d'aviation du futur s'apparente à celui du TGV pour le rail. Aujourd'hui, dans toutes les régions de France les grands élus pendent la langue, et lèchent aveuglement les bottes de RFF, et des actionnaires du BTP, pour sortir leur territoire du désenclavement grâce au TGV.
La France a cette particularité étonnante d'engendrer de gros monstres : Concorde, TGV, nucléaire, etc ... au nom d'un certaine idée de progrès qu' elle cherche à vendre sur toute la planète.
L'autisme des entreprises RFF et SNCF transpirent jusqu'en les grands élus de notre Nation et de nos Régions qui semblent comme pris dans une transe d'aveuglement et de surdité profonde qui les empêchent de regarder tout simplement et humblement la réalité en face et de composer avec !
Le drame est qu'ils nous entrainent tous ensemble dans leur délire !

Le vote du Tours Bordeaux par le Conseil Général 64 : On ne sait pas répondre à la question mais on vote les yeux fermés avec l'argent des contribuables.

Hors de ses compétences territoriales, en soutien au privé Vinci, la majorité PS du Conseil général a voté sans avoir tous les documents en main, notamment la convention de concession. Ce vote est donc un chèque en blanc tant il sera difficile de ne pas voter la suite (Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne). Une partie de la droite s'est jointe au PS.

Et pourtant ils ne pouvaient ignorer que la région Poitou-Charentes de Ségolène Royal n'a pas voté, qu'Emmanuelli lui-même soupçonne RFF de se constituer uns cagnotte de 1,2 milliards sur le dos des collectivités publiques.
Non seulement les conseillers généraux PS n'avaient pas toutes les pièces en main mais en plus ils ignorent totalement à quelle sauce ils seront mangés. Y aura-t-il une desserte Béarn ? Peut être. Combien de TGV s'arrêteront à Bayonne, à Biarritz, à St Jean de Luz, à Hendaye ? On ne sait pas répondre à la question mais on vote les yeux fermés. avec l'argent des contribuables.

Mieux, après avoir doctement expliqué que la LGV est destinée à concurrencer la route on demande en contre partie du vote aveugle, des crédits pour la liaison routière Pau-Oloron. Quelle cohérence !
Certains d'entre eux ont eu le culot de s'exhiber dans les manifs antiLGV (Ecenaro) et de voter le contraire à Pau. D'autres nous ont écrit pour nous assurer qu'avec « conviction » ils défendraient l'idée de l'utilisation des voies existantes pour aujourd'hui, « avec conviction » voter le contraire.
Pour les associations opposées à la LGV, le vote de crédits pour la Tours-Bordeaux imminent depuis deux ans, n'est pas terminé, l'opposition au projet démentiel de LGV inutile et coûteuse continue.

Et ils savent bien, ceux qui aujourd'hui nous trahissent, que nous n'avons pas la mémoire courte.

=>Lire la lettre du CADE en entier

Un prospecteur travaillant pour RFF surpris sur une propriété privée

Alors que le préfet annonce la suspension des sondages, des Urruñars ont surpris un employé travaillant pour RFF sur une propriété privée, mercredi 20 avril.

La solidarité a de nouveau fonctionné, et les riverains ont bloqué son départ, permettant ainsi le constat de l'infraction.
Un coup de semonce de plus pour RFF !

=>Lire l'article de SO relatant l'évènement

Sondages des sols "différés" ! (le 16 avril 2011)

Le préfet venait de déclarer à la presse (et aux élus) que les sondages se feraient "coûte que coûte" à partir du 26 avril, avec les renforts de gendarmerie qui conviendraient.
Après 2 envois d'huissier aux propriétaires concernés, la pression était donc montée d'un cran.

Mais finalement, c'est la raison qui l'a emporté, et le préfet a donc décidé de différer les sondages, en attendant qu'une étude sur les voies existantes et le trafic fret et passagers au Pays basque soit terminée (étude faite pour le ministère des transports).

C'est Michel Hiriart, président de la Communautés de Communes Sud Pays Basque, qui a annoncé cette décision du préfet.

Pour tous les opposants aux projets, après l'arrêt des sondages par Fondasol, c'est donc à nouveau une nouvelle étape importante qui vient d'être franchie.

N'embarquez pas les contribuables sur le Titanic

Le CADE envoie à tous les conseillers généraux une lettre, avant qu'ils ne votent le financement du Tours Bordeaux, posant des questions simples.

Il n'est pas en effet dans la compétence du département de payer les travaux d'une LGV entre Tours et Bordeaux ! Et ce vote, si il intervenait devrait se faire en bonne connaissance du dossier. Il devrait donc être indispensable que les élus connaissent assez bien le dossier pour pouvoir répondre à ces questions assez simples :

- sur la quantité de fret qui passe la frontière à Hendaye

- sur le nombre de TGV qui s'arrêteront encore à Bayonne, et dans les autres gares après la construction de la LGV

- sur la connaissance de l'étude qui évalue et justifie l'engagement financier du département.

=>Lire la lettre du CADE en entier

Après le président de la SNCF, celui de RFF..

Mr Du Mesnil, président de RFF déclare que l'argent public doit d'abord aller pour les voies existantes.

Son avis rejoint donc celui du président de la SNCF (voir juste un peu plus bas sur le site).
=>Lire l'article paru dans Les Echos (7 avril)

Et pendant ce temps, on nous annonce une baisse de 50% du fret à la frontière ....
=>Lire l'article de SO : 50% de fret en moins

....et que le financement du Tours Bordeaux n'est toujours pas bouclé.
=>Lire l'article de Aqui.fr : échec de la signature

Les hypothèses de tracés en video (24 mars 2011)

Sur le site officiel de GPSO, vous pouvez voir des simulations 3D des différentes hypothèses de tracés de la LGV.

=>Accéder au site GPSO pour voir les tracés 3D

En rouge les déblais (on creuse) et en vert les remblais (on rajoute de la terre) : car la LGV ne suit pas le relief, elle reste horizontale... En blanc, les tunnels et les tranchées couvertes (qui nécessitent comme les déblais et les remblais une très large destruction préalable à la surface avant d'être refermées).


                              Déblai                                            Remblai                                                         Tranchée couverte


Photo d'un remblai prise d'une maison en bordure de LGV près de Perpignan

Des nouvelles de Stuttgart (projet S21) : lettre du 19 mars 2011

A Stuttgart, l'opposition est toujours très vive contre le projet S21 de LGV. Là-bas, le sujet LGV sera l'un des enjeux majeurs du scrutin des élections de la semaine prochaine.

La réflexion sur les conséquences de la grande vitesse, en terme écologique et économique, là-bas comme ici, aboutit au constat que ces projets sont une aberration. La lecture de leur denière lettre, adressée à des militants du Pays Basque et du mouvement No TAV d'Italie est très intéressante.

=>Lire des extraits de la lettre reçue de Stuttgart

Le TGV nuit aussi à la santé

Au Pays Basque Sud, de nombreux rassemblements ont eu lieu le 22 février à l'appel des opposants au TGV de Mugitu AHT gelditzeko devant des centres de santé. En effet, 260 millions d'euro ont été retirés du budget de la santé, alors que dans le même temps, 270 millions d'euros supplémentaires ont été mis dans la construction de LGV. =>Lire l'article dans le jpb

"Je milite pour que le développement des LGV ne se fasse pas au détriment des lignes existantes"

Ce n'est pas le CADE qui le dit, mais Guillaume Pépy, président de la SNCF, dans une interview donnée au journal l'Express, mercredi 2 mars.
=>Lire un article sur cette interview

On trouve en ce moment dans la pressee de très nombreux articles sur la difficulté à boucler le financement du tronçon Tours-Bordeaux, plusieurs collectivités territoriales refusant de participer à un financement de type PPP (l'argent public participe à 71% de l'investissement, mais 100% des recettes iront au partenaire privé, Vinci).

Ségolène Royal, plutôt que de faire payer la Région Poitou-Charentes, propose un prêt à l'Etat.
=>Lire un des articles de Sud Ouest sur ce problème de Financement

Depuis 2 ans, RFF présente comme imminent le bouclage de ce financement....

Et avec toutes les difficultés liées au défaut d'entretien sur les voies existantes, dont la presse se fait également l'écho, cette déclaration de Mr Pépy vient une fois de plus souligner l'absurdité d'investir autant d'argent dans des lignes destinées à si peu de voyageurs.

Suite (bis) de la conférence de presse : le journal de France 3 Euskal Herri du 16 février 2011

=>Voir la video de France 3 Euskal Herri (édition du 16 février) : 3 min40s après le début de l'édition

Suite de la Conférence de presse : les articles de la presse

La presse relaie les informations que nous avons données :
=>lire l'article de Sud Ouest du 15 février : Fondasol aurait jeté l'éponge
=>lire l'article de Sud Ouest du 16 Février : Fondasol est hors jeu

=>Lire l'article de Sud Ouest : Le projet revu à la baisse
=>Lire l'article du jpb: Le CADE estime que RFF revoit son projet à la baisse
=>Lire eitb : le projet LGV se dégonfle

Conférence de presse du CADE du 15 février

Nous avons fait le point :

- des réunions dites de concertation, où nous avons appris que le projet était passé d'une phase "abondante" en 2006 à un "affinement" en 2010...
Ceci se traduit pas le fait que le centre de fret de Mouguerre ne serait plus connecté à la LGV, car son activité à l'horizon 2020 ne serait pas suffisante...Rappelons tout de même que la principale justification officielle du projet LGV, c'est le fret...

Toujours au niveau de Mouguerre, la bretelle de raccordement des TGV en provenance de (ou vers) la Gare de Bayonne sur la LGV se ferait par une seule voie (où les trains pourraient circuler à double sens): c'est-à-dire que les trains vont devoir couper la ligne LGV pour aller s'insérer du bon côté. Une sorte de "tourne à gauche", obligeant à couper l'autre sens de circulation au niveau de la LGV(sauf que les trains roulent à gauche, il s'agit donc plutôt d'un "tourne à droite"). Celà nous laisse perplexe sur les conditions de sécurité, et cela prouve une fois de plus que la LGV est surdimensonnée, pour que l'on puisse se permettre de telles conditions de circulation.

- des sondages : =>Lire le communiqué de presse (et voir plus bas)

- la lettre demandant un moratoire au préfet (voir la lettre plus bas)

- la communication de RFF sur la participation à sa dernière campagne de consultation du public (du 20 décembre au 8 janvier). Contrairement à la précédente campagne, nous n'avons pas boycotté celle-ci. RFF se félicite donc de l'envoi de 3581 bulletins-réponses, mais oublie de nous dire le contenu des réponses en question....

Les sondages peuvent reprendre à partir du 14 février

Après 5 semaines d'interruption, les sondages vont sans doute reprendre. En effet, de nouvelles DICT (Déclaration d'Intention de Commencement de Travaux) sont arrivées en mairie.

Les anciennes DICT déposées par Fondasol ne sont plus valides, puisqu'elles ont été déposées depuis plus de 2 mois.

Il semble pour l'instant que Fondasol n'intervienne plus. Les deux nouvelles entreprises qui peuvent intervenir sont :
- Geotec (Mouguerre, Saint Pierre, Saint Pée, Ascain, Biriatou)


- ETI : par l'intermédiaire de l'entreprise "Groupe J" (Villefranque, Arcangues,Ustaritz, Urrugne)

Alors que les 80 sondages prévus auraient dû être terminés maintenant, seuls 5 sondages ont été faits. Nous en avons donc collectivement empêché 75.

Le bilan de cette première période est donc très positif, et cette longue interruption est pour tous les opposants à la LGV une victoire. Elle nous montre que nous avons eu raison de résister. En effet, malgré la volonté permanente des élus pro LGV et de RFF de chercher à minimiser l'opposition à la LGV au Pays Basque, après les trois grosses manifestations organisées en 2009 et 2010, l'opposition est visible sur le terrain des sondages.

Cette suspension des sondages montre bien que RFF et l'Etat avaient sous-estimé une fois de plus la force de l'opposition au Pays Basque.

Le CADE demande un moratoire sur le projet LGV

Le CADE écrit à Monsieur le Sous préfet pour lui demander un moratoire sur le projet LGV et une réunion sur la rénovation des voies existantes avec mises en place des protextions pour les riverains.

La forte mobilisation des populations du 11 Décembre 2010 contre le projet de ligne nouvelle n'a fait l'objet d'aucune réponse de nature à apaiser les esprits, pire, les sondages qui se mettent en place ont suscité une vive émotion qui peu à peu se transforme en véritable colère. =>Lire la suite de la lettre

Dans un contexte où la grande vitesse est de plus en plus décriée au niveau national, car détournant l'argent nécessaire à l'entretien du réseau existant utile à tous, et où il appraît clairement que l'argent fait défaut, nous espérons que cette proposition soit entendue.

=>Lire à ce sujet l'article de eitb du 1 février, résumant la situation ("Pourquoi la LGV en Pays Basque nord pourrait être abandonnée")

=>Lire l'article de Sud Ouest: la région Poitou Charentes ne veut pas payer la LGV Tours Bordeaux

Les jeunes aussi se mobilisent !

Réunion publique organisée par les jeunes , mardi 1er février à 19h30, au Gaztetxe d'Ustaritz (ancienne ikastola). Cette réunion est ouverte à tous : étudiants, lycéens, chomeurs, travailleurs , retraités.. de tout le Pays Basque pour dire non aux sondages et s'organiser en conséquence.

Arrêter la LGV, c'est l'affaire de tous !

=>Voir l'affiche

Une semaine calme sur le plan des sondages, ce qui semble énerver Mr Rousset

Après une première semaine de janvier où, avec l'aide des forces de gendarmerie, Fondasol a tenté de faire quelques sondages (avec entre autres l'échec de celui de Mouguerre), la semaine qui vient de s'écouler a été calme. En fait, une fois faits les sondages chez l'ancien présidnet de la Chambre de Commerce de Bayonne, vers Sainte Barbe, où ils étaient les bienvenus, il est fort probable que devant le refus des propriétaires, ils se sont retrouvés au chomage technique...à suivre....

Donc, à mi parcours du délai prévu par arrêté préfectoral (3 mois sur les 6 mois prévus) 5 sondages sont faits sur les 80 prévus.

Est-ce celà qui met Mr Rousset, Président du Conseil Régional de si mauvaise humeur ? En tous cas, ses voeux ont été particulièrement agressifs, traitant les arguments des opposants de "débiles" et "absurdes".

Ce n'est pas une attitude très responsable de la part d'un élu, qui par ailleurs n'est jamais venu débattre de ce projet au Pays Basque.... => Lire l'article relatant les voeux

Voici nos commentaires sur ses "voeux"
Mr Rousset, Président de la Région, voit rouge, est-ce l'effet du piment d'Espelette ? Il  vient  par 2 fois d'attaquer violemment  les opposants à la LGV, une fois lors des voeux prononcés à Bordeaux le 13 janvier devant les caméras de FR 3 Aquitaine, et aujourd'hui à Biarritz devant les caméras de FR Bayonne.

Où il voit du progrès nous y  voyons des milliers de tonne de destruction pour 4 mn de gagnées pour rejoindre Bayonne =>Lire la suite

Le 5 janvier : action victorieuse à Mouguerre contre Fondasol !

Le récit et les images sur le site de Mouguerre, à la rubrique lgv : www.mouguerrecadredevie.fr

Conséquence de la manif du 11 décembre : la presse nationale parle de plus en plus de notre opposition

Le 4 janvier, au journal de 13 heures de TF1, reportage sur la LGV au pays basque, avec l'exemple d'Urrugne. =>Voir le reportage du 19/20 sur TF1

4 janvier : la vigilance a encore bien fonctionné !

Fondasol a réalisé son 3ème sondage...sur 80. En fait, ils devraient quasiment avoir fini, mais c'est sûr qu'ils rencontrent quelques difficultés...

Le sondage qui a eu lieu aujourd'hui, devant 50 personnes prévenues à midi et présentes à 14h sur place, a été fait chez l'ancien directeur de la chambre de commerce de Bayonne, connu pour être très favorable à la ligne,

Mais c'est sûr que chez la plupart des autres propriétaires, Fondasol n'est pas encore entré ! =>Lire l'article de eitb

Et si l'année 2011 était celle de l'abandon du projet LGV ?

On peut bien sûr rêver, diront certains. Mais on peut aussi tout simplement l'espérer !

La forte mobilisation du 11 décembre aura marqué les esprits, la résistance contre les travaux de sondage aussi. Et nos arguments ont montré leur pertinence.

Et on entend pour la première fois aux infos télé régionales ( diffusées dans toute l'Aquitaine) des commentaires très dubitatifs sur l'intérêt de la nouvelle ligne.

Si vous l'avez manqué, regardez ici !
=>Voir l'extrait du 19/20 de Fr3 Aquitaine sur ce qui nous attend en 2011 (diffusé le 1er janvier)

reportage sur la manifestation du 11 décembre

=>Voir le reportage, réalisé par Oz Production, avec de nombeuses interviews de manifestants.

Les voeux de nos amis italiens du mouvement No TAV

Après le succès de la journée du 11 décembre contre les projets inutiles, nos amis du Val de Susa, en lutte contre le projet LGV Lyon-Turin, pour des raisons identiques aux notres, nous envoient leurs voeux !


www.11-12-2010.eu

Joyeuses Fêtes à tous !

L'année 2010 a été riche en rebondissements, et le projet LGV perd de plus en plus de crédibilité. L'opposition se renforce, avec deux grosses manifestations à Hendaye le 23 janvier, et Bayonne le 11 décembre.

Dans le même temps, RFF veut passer en force en commençant les sondages de sols...qui auraient dû démarrer le 15 novembre. Mais devant la résistance citoyenne, rien n'est encore fait !

La période de fin d'année va (peut-être) nous laisser une trêve !

Alors, bonnes fêtes à tous, et en cadeau, ce bêtisier sur RFF concocté par nos amis de Limoges, impactés par le projet de LGV Poitiers-Limoges ! Hilarant ! =>Voir le bêtisier

Deux videos

Une de la manif à Bayonne :=>Voir la video sur le site de Bizi!

Une autre vidéo de nos amis des Hautes Pyrénées, qui après leur action du 11 décembre 2010, ont envoyé le Père Noël au Conseil Général de Tarbes, offrir des cadeaux à Vinci, Bouygues et autres profiteurs des constructions de LGV : =>Voir la video du Père Noël

Magnifique réactivité à l'appel du rassemblement contre les sondages (13 décembre)

Ce n'est pas la première rencontre où Fondasol se fait renvoyer sans pouvoir faire son travail, mais celle-ci est la première médiatisée, avec un appel au rassemblement.

Et ce ne sera sans doute pas la dernière...

=>Lire l'article d'eitb

Pour la manif du 11 décembre 2010 : aux 130 tracteurs et aux
15 500 personnes : Merci !

Merci à tous les agriculteurs qui sont venus avec 130 tracteurs défiler à Bayonne !
Merci aux 15 500 personnes qui sont venues avec détermination montrer leur opposition à ce projet insensé !

Merci à toutes les associations, de partout en France et d'Italie qui nous ont envoyé des messages de solidarité !

La lutte n'est pas finie, mais cette nouvelle démonstration de force, rassemblant les agriculteurs, les citadins, attachés à la terre du Pays Basque va peser un peu plus lourd dans la balance quand les élus vont devoir voter ces financements si lourds pour nos collectivités, nous endettant collectivement pour 50 ans pour un projet dont nous ne voulons pas, qui n'apportera rien, qu'un saccage des terres agricoles et des paysages.

De plus, cette manifestation se situait dans le cadre de la journée organisée par les signatires de la charte d'Heandye, et de très nombreuses actions et manifestations ont eu lieu en Allemagne, Italie et France.
=>Voir les autres actions françaises

Dès le jour de la manifestation, la presse relayait au niveau national notre opposition. Un petit reportage sur TF1, un autre le lendemain sur FR3.
=>Lire Sud Ouest
=>Lire eitb


Sur la droite, les tracteurs sont déjà garés au bout du trajet de la manif, après avoir fait le tour de la mairie et les allées Paulmy sont encore noires de monde !

La dernière ligne droite pour la manif

Les évènements se bousculent : le grossier sondage de l'IFOP pour RFF, les pages entières achetées dans les journaux par RFF en publicité, et en même temps, les annonces de la dette colossale de RFF à qui il manque tous les ans 1 milliard pour entretenir le réseau existant, mais qui donne de l'argent à Vinci pour le Tours Bordeaux sans toucher de péages en retour !

Une seule réponse : TOUS à Bayonne, Lauga, samedi 11 décembre à 15 heures.

Pensez au covoiturage !

Sondage IFOP pour RFF : mieux vaut en rire...

RFF est de plus en plus fort : ils arrivent à sonder l'opinion des sans-opinion... ou pour être plus juste, des 64% des personnes interrogées qui déclarent ne pas savoir ce qu'est que la LGV GPSO.
Mais qu'à celà ne tienne ! Vous ne savez pas de quoi on vous parle, mais on vous propose des phrases, et il faut dire oui ou non (inutile de vous dire qu'on ne demande pas si 4 minutes gagnées valent des milliards d'euros). Et puis on sonde sur toute l'Aquitaine, sans faire le détail des zones où le projet LGV, les citoyens le connaissent vraiment : ou du moins, ces résultats-là, on ne les publie pas !
Et on en déduit que 89 % des personnes sont pour la LGV !

C'est affligeant... La réponse on la donnera tous ensemble le 11 décembre 2010 à Bayonne !
=>Lire le communiqué de presse du CADE en réponse à l'enquête IFOP

=>Voir le diaporama de l'étude IFOP (format powerpoint)

La grande manifestation du 11 décembre à Bayonne, Lauga, 15 heures

LGV : PLUS QUE JAMAIS SE MOBILISER !
Depuis 4 mois, malgré les annonces officielles volontairement optimistes, le projet LGV Sud Europe Atlantique rencontre des difficultés importantes :
- La crise frappe durement. L'Espagne ralentit ses investissements sur les LGV, l'Europe aussi. Chez nous, la part des collectivités (et donc de nos impôts) augmente et le projet ponctionnerait désormais chaque foyer de fiscal de 5000 euros à la fin de l'emprunt... lire la suite du tract

=>Le tract en basque

Spectaculaire action de Bizi! à Bayonne

Samedi 27 novembre matin, l'association Bizi! a déployé une gigantesque banderole sur la façade de la mairie de Bayonne, et a distribué des tracts aux passants.

La presse en parle...
=> Lire l'article d'eitb
=> Lire l'article de Sud-Ouest

Plus de photos sur le site de Bizi! www.bizimugi.eu

Le 11 décembre 2010 : journée européenne de lutte contre les projets inutiles



Sur le site www.11-12-2010.eu ,signez l'appel à participer à la journée du 11 décembre 2010, et rejoignez-nous à la manifestation du 11 décembre à Bayonne (15 heures, départ de Lauga).

De manière simultanée et solidaire de notre combat, le 11 décembre, des manifestations auront lieu notamment en Italie, Val de Susa (projet LGV Lyon / Turin), à Limoges (LGV Poitiers / Limoges), à Langon (LGV Bordeaux / Toulouse). En effet, le combat que nous menons au Pays Basque se déroule dans toutes ces régions, car partout, ces projets sont conduits contre l'avis des populations, en s'appuyant sur des justifications douteuses (sur-estimation du trafic et sous-estimation des coûts). Partout, ce sont des milliards d'euros d'argent public dépensés pour quelques minutes gagnées, au seul profit d'une élite de voyageurs.

OUI à la modernisation du réseau ferroviaire existant
NON au gaspillage dans les LGV

Réunion publique à Bayonne le 23 novembre, 20 heures, salle Ste Ursule

Pour tous les habitants du BAB qui entendent parler de la LGV et qui veulent en savoir plus, nous organisons une réunion publique, le
mardi 23 novembre, à 20 heures, salle St Ursule
(salle près de la gare, faisant face au parking couvert sur le côté de la gare).

Venez nombreux vous informer !

Sondages : rassemblement à Utaritz

A Ustaritz, mercredi 17 novembre, à 18h, rassemblement d'opposition aux sondages sur le fronton d'Arruntz (face au resto Leku eder), à l'appel de l'association d'Ustaritz.

Les DICT (Déclaration d'intention de ommencement de travaux) étant arrivées en mairie, on connaît avec un peu plus de précision où les sondages auront lieu. Ils commenceront à partir du 22 novembre.

L'arrêté qui est pris permet un accès à la propriété, en aucun cas une occupation ou une extraction de matériaux. C'est pourtant ce qui va se faire.

Nous recommandons à tous les propriétaires concernés, de prendre contact avec nous.

Pétition en ligne contre les LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne

En complément de la pétition de refus de la LGV au Pays Basque, nous nous associons à la diffusion de la pétition refusant les LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Epagne, car ces projets sont tout autant inutiles, dévastateurs et argumentés de manière trompeuse.
=> Signez aussi l'autre pétition

Le rassemblement dans les Landes autour des lacs de Beyres et d'Yrieu

Sous la pluie, mais très convivial, et dans un site magnifique, qui sera détruit par le passage de la LGV.
=>Voir le petit reportage sur youtube

Balade et repas au lac d'Yrieu (Sud des Landes)

Dimanche 14 novembre 2010 :
BALADE ET REPAS CHAUD AUTOUR DE SITES CLASSES, IMPACTES PAR LE TRACE LGV.
Les 4 associations du Sud Landes organisent une mini-rando (20mn de marche) autour du lac d'Yrieu et de l'étang de Beyres, afin de découvrir le massacre écologique engendré par le projet LGV sur un lieu exceptionnel.
=>Lire ici pour plus d'infos

Le point sur le sondages à la date du 30 octobre 2010

La chronologie des faits :
- Le mardi 26 octobre 2010 a été affiché en mairie l'arrêté préfectoral « portant autorisation de pénétrer dans les propriétés privées » en vue de réaliser les études géotechniques nécessaires à la réalisation des LGV.
- Le mercredi 27 octobre, lors d'une conférence de presse, nous avons annoncé que nous serions très vigilants sur les procédures, car nous savons que RFF ne les a pas respectées dans d'autres régions, et nous avons appelé chaque propriétaire à se rapprocher des associations pour que nous puissions les épauler, et faire en sorte que nous nous opposions à ces sondages.
- Le vendredi dans le journal Sud-Ouest, dans un encart intitulé « indiscrétion », on apprend que deux escadrons de gendarmes sont attendus en renfort en prévision du début des sondages chez le particuliers. Voilà donc la réponse officielle de l'Etat, qui cherche donc à nous intimider et à nous faire taire. C'est mal nous connaître....

Pourquoi les sondages actuels sont-ils illégaux ?
L'arrêté préfectoral qui a été pris concerne uniquement l'accès aux propriétés privées : or il faudrait prendre un arrêté d'occupation temporaire des propriétés privées (voir la loi du 29 décembre 1892) qui prévoit explicitement que pour l'extraction de matériaux, il faut une autorisation préfectorale d'occupation temporaire.
L'accès, ce serait par exemple juste pour prélever de l'eau dans une rivière.

Nous allons donc attendre les premiers sondages pour faire constater la présence des machines, et pouvoir alors déposer au tribunal administratif un recours suspensif (tant qu'il n'y a pas d'infraction réelle, on ne peut pas faire de recours suspensif ).

Quelle est la différence entre un accès et une occupation :
Pour l'accès, il suffit de notifier au propriétaire le passage, 5 jours avant les travaux (pas besoin que le propriétaire soit d'accord).
Pour l'occupation, il faut par contre établir avant l'intervention un état des lieux accepté par les deux parties (l'entreprise et le proprio). En plus, l'arrêté est beaucoup plus lourd à prendre, puisqu'il doit citer l'ensemble des parcelles visées par les sondages.

L'expérience des autres régions nous apprend que :
- c'est uniquement un arrêté d'accès qui est pris.
- la notification est faite par « simple » lettre : or une notification doit se faire par lettre recommandée avec accusé de réception.
- il peut aussi ne pas y avoir de notification....
- l'entreprise propose parfois des procédures « amiables »

Que peut-on proposer aux propriétaires contactés ?
Il est probable que l'entreprise qui les contactera sera l'entreprise « Fondasol ». S'ils ne reçoivent pas de lettre recommandée, ils peuvent se considérer comme « non prévenus ».
Ils doivent par ailleurs nous faire savoir le contenu de la lettre (soit RFF ou Fondasol les prévient que des travaux auront lieu, soit ils les invitent à une réunion) en contactant l'association de leur village, ou le mail : contact@voiesnouvellestgv.webou.net .

Selon le contenu exact de la lettre, nous pourrons les aider à aviser sur la meilleure stratégie à adopter en tant que propriétaire.

Dès le premier sondage réellement entamé, nous pourrons faire constater l'infraction, et nous pourrons vous aider à lancer le cas échéant les recours au tribunal.

Que doivent faire toutes les personnes non directement concernées par les sondages ?
- S'ils connaissent des personnes dans le fuseau, non adhérentes aux assoc, leur faire passer toutes nos informations !
- Etre vigilants : s'ils voient des machines sur des terrains (privés ou communaux), prévenir leur assoc de village, ou ce mail : contact@voiesnouvellestgv.webou.net,
- Se tenir prêts à réagir à tout appel de rassemblement

Attention : début des sondages de sols imminents

Une machine de sondage

RFF a besoin de faire des sondages des sols sur le tracé de la LGV, pour des raisons techniques.

Le décret du préfet autorisant RFF ou une entreprise privée mandatée par RFF à rentrer chez vous est disponible en mairie depuis hier (mardi 26 octobre 2010).

Mais la procédure n'est pas si simple. En effet, de faire des sondages nécessiterait un autre décret autorisant l'occupation des terrains, et ce décret-là n'est pas encore paru.
De même ,il doit y avoir un état des lieux fait avant tout travaux, ainsi que des dédommagements prévus.

Cependant, dans d'autres régions, on sait que RFF n'a pas toujours respecté ces procédures.

Si vous recevez un courrier vous prévenant que des travaux de sondage vont avoir lieu chez vous, contactez-nous immédiatement :
contact@voiesnouvellestgv.webou.net ou l'association de votre village.
Nous vous donnerons les informations nécessaires.

Restons tous vigilants pour nous opposer à ces sondages !

=>Lire l'arrêté préfectoral du 26/10/2010
=>Lire les commentaires sur la loi permettant accès et / ou occupation

Le scandale du financement

Tours-Bordeaux,"disait-on", devait être financé 50% par le public, et 50% par le privé.

En épluchant le protocole de financement que le Conseil Régional vient de voter (avec les voix de l'UMP, du PS et du Modem), on s'aperçoit qu'en fait, Vinci ne va financer que 29,1%, tout en continuant bien entendu à toucher l'intégralité des revenus liés aux péages que les trains paient en passant sur les voies.

Une belle arnaque... On paie à Vinci 70% de son investissement, et on lui laisse tous les revenus !

=>Lire l'article des Echos reprenant les arguments du CADE

3ème Assises du transport à Ustaritz le samedi 30 octobre

Depuis 3 ans, l'association UDE (Ustaritz Défendre l'Environnement) organise ses assises du transport pour favoriser l'information des habitants du Pays Basque et de leur permettre d'exprimer leurs aspirations sur ce sujet.

Elles se tiendront le samedi 30 octobre, de 9h à 12h30, salle Kiroleta à Ustaritz

- « Les Grenelles de l'environnement : impact sur la politique des transports» par Jean-Stéphane Devisse, coordinateur WWF
-« Politique européenne des transports : quels choix politico-économiques ? » par Paolo Prieri, du mouvement NO TAV italien

Chacune de ces conférences sera suivie d'un débat. Venez nombreux !

Les hypothèses de tracé à l'intérieur du fuseau

Les mairies ont reçu les hypothèses de tracé proposées par RFF "à la discussion"...

Les associations ne seront asssociées qu'à partir du mois de novembre.

Vous pouvez consulter ces hypothèses sur le site de la mairie de Villefranque (mises en ligne le 16 octobre 2010). Le saccage se précise !
=>Voir les tracés proposés à l'intérieur du fuseau

Manifestation à Agen le 13 novembre

Nos amis du Lot-et-Garonne organisent une manifestation à Agen le 13 novembre (départ de la gare à 10h). Sur la ligne LGV Bordeaux-Toulouse, c'est bien entendu la même problématique qu'au Pays Basque : des milliards gaspillés, alors que les voies existantes entretenues rendront de bien meilleurs services.

Le conseil général du Lot-et-Garonne étant amené à se prononcer sur le financement le 18 novembre, la manifestation du 13 novembre montrera aux élus que la population va regarder de très près comment l'argent public est utilisé !
=>Lire le tract d'appel à la manifestation d'Agen

Combien pour être exproprié le long de l'A65 ?

La caméra cachée a bien des avantages. La scène filmée ici est surréaliste, hallucinante, scandaleuse.

Regardez ce qu'on propose à ce pauvre monsieur pour l'exproprier de 175 m2 le long de l'autoroute A65.
=>Voir la scène en caméra cachée

L'émission en entier passera le 19 octobre sur W9 /m6 à 22h30.

Samedi 9 octobre : 2 grosses manifs contre des LGV en Europe :

Une à Stuttgart (cf article ci-dessous), et une dans la vallée de Susa (mouvement NO TAV italien) : un cortège de 7 km de long, 50 000 personnes.

Depuis la manifestation d'Hendaye du 23 janvier 2010, nous avons des contacts très réguliers et amicaux avec le mouvement NO TAV italien, dont une délégation était venue jusqu'à Hendaye pour signer la Charte d'Hendaye. Nous nous sommes retrouvés à Strasbourg pour remettre la Charte d'Hendaye aux députés européens, puis à Saragosse pour participer à une réunion européenne de "concertation" sur la politique des Transports.

=>Vous pouvez voir ici un petit film de leur manifestation

Et dans la presse nationale française, pas un mot de tous ces mouvements de protestation si forts pourtant partout en France, mais aussi en Allemagne et en Italie.

Le 10/10/10 : journée de lutte contre le réchauffement climatique

A l'appel de Bizi!, le CADE tient un stand dans le village "alternatiba" organisé dans le Petit Bayonne de 10h à 16h.

Vous pourrez venir nous y rencontrer et discuter de LGV, mais aussi de déchets, de Fertiladour etc...!
Si vous voulez plus d'infos sur cette formidable initiative de Bizi!, vous pouvez consulter leur site :
=>Le site de Bizi!

Stuttgart : la succession des évènements de cette semaine

Suite aux violences policières de la semaine passée, les manifestations continuent de s'enchaîner à Stuttgart.

A l'appel des opposants au projet Stuttgart S21, le CADE a signé une "lettre ouverte" à Mme Merkel, et envoyé un message de solidarité pour la manifestation qui doit se tenir le 9 octobre.
Nous avons commencé à tisser des liens avec des opposants du projet à Stuttgart depuis le mois de mai 2010 : nous avons en effet rencontré des représentants de leur association à Strasbourg, au Parlement européen, lors de la remise de la Charte d'Hendaye aux députés européens.

Si vous voulez en savoir plus :
=>Lire le résumé de ce qu'est le projet Stuttgart S21 (en anglais...)

=>Lire la lettre ouverte pour Mme Merkel co-signée par le CADE et de nombreux autres mouvements en Europe (en anglais aussi !)

=>Lire le message de solidarité envoyé par le CADE pour la manifestation à Stuttgart du 9 octobre

=>Lire les derniers développements de l'actualité (annonce du gel des travaux un peu confuse et nomination d'un médiateur)

Il n'y a pas que "chez nous" que ça bouge...à Stuttgart aussi !

C'est en effet un véritable fait de société qui est en train de grandir. Depuis la signature de la charte d'Hendaye, lors de la manifestation du 23 janvier 2010 à Hendaye, avec de nombreuses associations de citoyens qui se battent -avec les mêmes arguments sur la tromperie des décideurs concernant la surestimation des trafics et la sous-estimation initiale des coûts qui constitue un véritable détournement de démocratie - les oppositions se renforcent.

A Stuttgart (Sud Ouest de l'Allemagne), une très forte opposition de citoyens grandit de semaines en semaines contre un projet titanesque d'infrastructure ferroviaire, qui va détruire le centre ville (dont un parc et la gare actuelle), pour gagner quelques minutes à plusieurs milliards d'euros.

Ca ne vous rappelle rien ?

Les manifestants (plusieurs dizaines de milliers à chaque manif), et 100 000 ce week-end suite aux violences policières réclament un référendum.

La réponse : des gaz lacrymogèens et des jets d'eau de la part des forces de l'ordre, appelées en renfort au moment du début des travaux. Il y aurait plusieurs centaines de blessés.

=> Voir le diaporama (dans l'article du journal allemand)
=> Lire l'article de l'Express.fr
=> Lire l'article de Courrier international

Borloo l'illusioniste

Il y a quelques années, sur nos écrans télé un illusionniste présentait un numéro original : il arrivait ivre sur le plateau et en titubant enchainait les tours de passe-passe.
Notre ministre de l'environnement s'est inspiré du numéro et balance des phrases en désordre : première phrase : on construira la nouvelle LGV quand les voies existantes seront saturées, là on se dit que le projet de LGV est reporté de 50 ans ; deuxième phrase : je valide le fuseau de Réseau Ferré de France, et on poursuit les études pour la LGV bien enterrée au Pays Basque; Et là, il y a comme un malaise, en cette période de derby rugbystique.... =>Lire la suite (tribune libre de Victor Pachon, à lire dans le Journal du Pays Basque)

Mr Borloo à Bordeaux le 28 septembre : rien de neuf

En visite à Bordeaux, le ministre Mr Borloo a confirmé le fuseau de 1000 mètres pour le Pays Basque, qu'on connaît déjà depuis plusieurs mois.

Il a déclaré que les travaux ne commenceraient que quand la ligne actuelle serait saturée, et qu'en attendant les études continuaient.

Nos arguments ont fait du chemin ! Mais concrètement, il n'y a rien de nouveau, car qui jugera de la saturation des voies ? Quand on voit le peu de cas que les décideurs font de toutes les contre-études qui prouvent que la ligne est suffisante...

On ne peut pas signer un chèque en blanc à des politiques qui nous ont déjà montré le peu de cas qu'ils font des études sérieuses, et la facilité avec laquelles ils sont prêts à dépenser l'argent public sur des projets inutiles.

La mobilisation doit continuer jusqu'au retrait du projet, qui sera le seul garant contre des décisions politiques aléatoires.

=> Lire l'article de Sud Ouest
=>Lire l'article de eitb

24 raisons de dire non à la LGV

Après des années de lutte, il est bon de refaire le point... L'association Nivelle Bidassoa vient de sortir un nouveau document :
"24 raisons de dire non à la LGV" et un diaporama correspondant.

A diffuser sans modération !
=>Lire le document
=>Voir ou télécharger le diaporama

La lettre des maires opposés à la LGV

Les maires opposés à la LGV ont vu rouge ! RFF leur demande d'exposer des "totems" dans les mairies, dans le cadre de la concertation.

La concertation ? Mais quelle concertation ? Les maires ont répondu à RFF.

=>Lisez la lettre de réponse des maires à RFF

Photos souvenirs d'Urrugne

A l'occasion du Comice agricole traditionnel lors des fêtes d'Urrugne, les agriculteurs ont de nouveau pu marquer leur profonde hostilité au passage de la LGV. Vous pouvez voir quelques photos ci-dessous.

=>Voir quelques photos

Nouveau site internet de la coordination des Landes

Les associations landaises, déjà bien présentes dans toutes les manifestations faites au Pays Basque, ont monté il y a quelques mois une coordination (l'ACCRiL).

Et aujourd'hui, paraît leur nouveau site internet : => Site internet de l'ACCRiL www.www.accril.fr/spip/

Bonne visite !

C'est la fin de l'été 2010...

Après une courte pause estivale, la première réunion de coordination du CADE de la rentrée a eu lieu. Tout le monde est bien en forme et motivé ! Nous allons relancer un cycle de réunions publiques d'information, en élargissant vers le pays basque intérieur. Si pour votre village, vous souhaitez voir se dérouler une réunion, n'hésitez pas à nous contacter (contact@voiesnouvellestgv.webou.net).

Nous allons également reprogrammer une grande manif dans quelques semaines.

Dans les "nouveautés" à lire, ou du moins, les évolutions :
=>Article de Sud Ouest où l'on voit comment Vinci ne repecte pas les promesses de RFF lors de la construction du Tours /Bordeaux. L'élu qui se révolte est "pro LGV", c'est dire....

=>Et si on reparlait de la saturation des voies existantes... : cette fois, c'est sur le site officiel de RFF (taper GPSO.fr) où l'on trouve une étude qui montre encore que les lignes ne sont pas du tout saturées.

Pour les utilisateurs de Facebook

Vous pouvez rejoindre la page " Non à la LGV au Pays Basque" si vous voulez commenter les différentes infos. Page facebook

Lundi 19 juillet à Urrugne : rassemblement en soutien aux agriculteurs

Les agriculteurs, opposés à la LGV, sont reçus par la chambre d'agriculture qui doit étudier l'impact de la LGV sur le foncier agricole (à la demande de RFF).

Les agriculteurs, et par conséquent tous les habitants du Pays Basque attachés à notre région et à la production locale, sont les premiers touchés par ce projet aberrant.

Il faut aller les soutenir, très nombreux, devant la Mairie d'Urrugne, lundi 19 juillet à 9 heures.
Amenez vos banderoles ! Et pensez covoiturage.

Conférence de presse du sept juillet : nos documents

Nous avons obtenu le cahier des charges de la future étude commanditée par le Conseil régional. Il ne s'agit pas d'une étude indépendante, elle est totalement verrouillée à l'avance. Par ailleurs, tout est fait pour diminuer la capacité des voies existantes.
=> Notre commentaire complet

=> Le diaporama présenté en conférence de presse

=> L'audit établissant le futur cahier des charges

Même au Vietnam !

Les projets LGV s'exportent... Mais au Vietnam, les députés ont voté contre le projet, ce qui crée un évènement historique là-bas, les députés s'opposant au gouvernement !

=>Lire l'article "Les députés vietnamiens font dérailler un projet"

A Espelette, le ministre de l'agriculture se déclare "pas convaincu" par la nécessité de la LGV

Et Mr Rousset, Président de la Région Aquitaine et promoteur de la LGV, s'en mêle !
Son attitude est la même que d'habitude : essayer à tout prix d'empêcher le débat. Là, il s'est auto invité dans une discussion entre le ministre et une délégation d'agriculteurs pour essayer d'interrompre la discussion.

=>Lire l'article de Sud Ouest, bien détaillé

=>Voir l'article et la video de l'altercation sur France 3

Rassemblement samedi 26 juin 2010 à 10 heures à Espelette

Les agriculteurs d'ELB rencontrent "leur" ministre.
Un des points abordés sera la LGV qui coupe en deux les exploitations agricoles, véritable catastrophe pour les agricultures et pour la production de proximité ("ceinture verte" des villes).
Un rassemblement est organisé, il faut y être !

Venez nombreux !

Reunion publique le 22 juin 2010 à Ustaritz

Cette réunion est organisée conjointement par les associations et le maires opposés au projet LGV.

Elle aura lieu salle Kiroleta à Ustaritz à 20 heures.

Nous ferons le point de la situation, et nous parlerons des perspectives.

De nombreux éléments sont en train d'évoluer en notre faveur, le projet LGV est en train de dérailler !

C'est par la mobilisation, que tous ensemble qu'on les arrêtera !

Sur place, il y aura une buvette, et une vente de banderoles et d'autocollants.

Pensez au covoiturage !

Reunion Commmission Transport à Saragosse le 9 juin 2010

=>Voir l'intervention de Paolo Prieri mouvement NO TAV italien, lisant la lettre ouverte élaborée conjointement par tous les signataires de la Charte d'Hendaye, adressée aux ministres des transports, et au commissaire européen aux transports (Mr Kallas). Vous pouvez lire le texte de cette lettre plus bas.

=> Voir l'intervention de Victor Pachon (CADE)lors de la session des questions

=> Voir l'intervention de Bernard Lembeye (Actival : traversée centrale des Pyrénées)


Après la réunion, avec les représentants du CADE avec ACTIVAL (traversée centrale des Pyrénées, Les Italiens de NO TAV et AHT Gelditu (Pays basque Sud).

Le déplacement du CADE à Saragosse le mercredi 9 juin à l'occasion de la réunion de consultation des « porteurs d'intérêt" organisée par la commission des transports de l'Union européenne dans le cadre de sa révision de la politique des transports a marqué une étape positive supplémentaire pour le CADE et tous les signataires de la Charte d'Hendaye.

En effet, alors que les personnes consultées n'étaient jusqu'alors que les porteurs d'intérêts, c'est à dire les acteurs économiques intéressés à la construction d'infrastructure, des citoyens ont pu faire entendre pour la première fois une voie différente dans une assemblée de décideurs européens.

Nous avons pu remettre à Mr Kallas, commissaire européen aux transports, la Charte d'Hendaye et la lettre ouverte que vous pouvez lire ci-dessous.

Nous continuerons notre démarche européenne en envoyant à la commission européenne, dans le cadre de sa consultation, un argumentaire écrit détaillant la situation au Pays Basque. En complément de la question écrite, co-signée par 6 députés européens sous l'impulsion de Catherine Grèze suite à notre déplacement à Strasbourg, nos contacts au niveau européen vont contribuer à rendre notre mobilisation locale encore plus visible.

Rapport médiatrice

Les documents montrés par la "médiatrice" (en fait chargée de mission pour étudier l'insertion de la LGV) sont lisibles ici.
Vous y verrez notamment les montages photos qui indiquent une des hypothèses de tracés.

Des nouvelles de l'Europe

Notre déplacement à Strasbourg porte ses fruits : six députés, sous l'impulsion de Catherine Grèze, députée du Sud Ouest de la France pour Europe Ecologie (groupe ALE) venant de trois courants politiques différents (ALE, GUE, et ALDE) co signent une question écrite adressée au Commissaire aux Transports.
Le fait que cette question soit ainsi largement signée a un poids politique très fort. La réponse est attendue (par écrit) dans 6 semaines environ.
=>Lire la question écrite

A l'occasion de notre déplacement à Saragosse le 9 juin, à l'ocasion de la réunion européenne des 27 ministres des transports, avec l'ensemble des signataires de la Charte d'Hendaye, nous adressons à Monsieur Kallas (commissaire aux Transports Européen) et l'ensemble des ministres cette lettre ouverte, demandant un moratoire sur les projets de construction de LGV : =>Lire la lettre ouverte

La mobilisation va payer !

A tous ceux qui (parfois) se disent que le dossier est bouclé, il faut bien vous dire que rien n'est encore décidé ! Le financement de Tours Bordeaux a du mal à se concrétiser, et le bouclage du dossier est retardé. En Espagne, les autorités commencent à dire que ça ne sert à rien de contruire des lignes sans trains ni voyageurs...

Au Pays basque, la mobilisation très forte va finir par payer. La presse relaie de plus en plus souvent notre combat au niveau national.

Dernier article en date : le Canard enchaîné du 2 juin 2010 : =>Lire l'article du Canard enchaîné du 2 juin 2010 (utiliser la fonction de zoom sur l'image)

Tracé LGV dévié par un haut fonctionnaire pour convenance personnelle (reportage du 2 juin 2010)

=>Voir le reportage de France 3 Aquitaine

Ou comment on prend les décisions entre amis influents. Un petit scandale dans le grand scandale de la construction de la LGV qui n'est là que pour servir des intérêts privés. Certainement pas pour le bien public.

Après Strasbourg ... Saragosse

Le CADE va se rendre à Saragosse, le 9 juin 2010, pour participer à une réunion organisée par la Commission Transport de l'Union Européenne qui doit red??fénir de nouveaux objectifs pour sa politique de transport ("ten t days"). Nous espérons pouvoir commencer à faire entendre notre voix discordante, face aux lobbies très forts des bétonneurs (Bouygues, Vinci, Eiffage et autres) et des vendeurs de matériel ferroviaire spécifique à la très grande vitesse .

Nous voulons essayer de faire prendre conscience que c'est la voix des citoyens qui doit être prépondérante dans les choix de politique de transports, pas les intérêts privés.

Nous avons demandé un temps de parole, face à une assemblée de décideurs européens. Après la remise de la Charte d'Hendaye le 18 mai dernier à Strasbourg à 15 députés européens, dont une Vice Présidente du parlement européen, ce sera une nouvelle fois l'occasion de dénoncer des projets aux coûts environnementaux et socio économiques insoutenables pour nous.

Ce sera également l'occasion de renforcer nos liens entre associations européennes, de présenter la Charte d'Hendaye et d'alerter les députés sur l'utilisation d'argent européen sur des projets pour lesquels les justifications sont plus que douteuses.

Notre objectif est que les décideurs ne puissent plus nier la forte opposition citoyenne qui existe face aux projets de LGV, chez nous et ailleurs.

Cette démarche vient en complément de notre lutte locale, non violente, citoyenne et déterminée.

Strasbourg comme si vous étiez avec nous le 18 mai !

=>Le compte rendu avec la liste des députés présents.

=>Article de eitb, très complet !

=>Les éditions de France 3 Pays Basque : voir les éditions du 18 mai et du 19 mai

La remise de la Charte d'Hendaye aux députés européens le 18 mai 2010


Vous trouverez ci-dessous les documents laissés aux députés présents lors de la Remise de la Charte, de la part de la délégation française :

=>La contribution de la délégation française

=>The contribution of the french delegation (the english version is in the second part of the document)


=>Le discours

=>The speech

=> La Charte d'Hendaye

=> The Charter of Hendaye

=> Les signataires de la Charte (signatories of the Charter)

Les documents de la délégation italienne sont sur le site : www.notav-valsangone.eu

Les documents de la délégation du Pays basque Sud (état espagnol) sont sur leurs sites : www.ahtgelditu.org ou www.sindominio.net/ahtez

Article de l'express :

A force, la presse nationale commence à relayer notre opposition... =>Lire l'article paru le 4 mai

La réunion du 4 mai avec la médiatrice

Les représentants du CADE sont partis avant la fin de la réunion, en déclarant que l'Etat faisait une lourde faute en ne répondant pas à la très forte l'opposition de la population (référendums, 12 000 puis 15 000 manifestants..).
Le projet est inutile et ruineux. Il va saccager notre environnement. Les dossiers présentés par RFF sont erronés.
Dernière supercherie en date : RFF, et certains élus, nous annonçaient 60 % de tunnels mais la médiatrice a fait savoir qu'il n'y en aurait pas plus de 37 % , techniquement, c'est le maximum possible!
Le passage sur l'Adour se fait à 15 m de haut, celui de la Nive à 22 mètres, et de la Bidassoa à 37 mètres.

Notre réponse : la mobilisation continue !

Nous mettons à votre diposition les documents présentés par la médiatrice, et qui sont visuellement intéressants... et attristants pour nous tous qui sommes attachés à notre région.

Le saccage va être énorme. Vous pouvez le voir sur les documents de la médiatrice.

Lors de la rencontre, la médiatrice avait dit aux participants de ne prendre ni notes, ni photos, car les documents seraient fournis sur une clé USB. Ce n'a pas été le cas : quelques documents ont été fournis, mais pas le diaporama priincipal, présentant les zones avec tunnels ou viaducs.

Vous pouvez voir sur le site d'ACE Hendaye les photos prises pendant le début de la réunion.

=>Une des photos : le passage en tunnel sous Mouguerre

Animation video visualisant le fuseau du sud des Landes à Biriatou


Pour regarder la video en grand écran cliquez sur les 4 petites flèches en bas à droite de l'écran.


Si vous voulez enregistrer les deux cartes ci-dessous, cliquez sur le bouton de droite de votre souris (au lieu du gauche pour ouvrir), et "enregistrez la cible sous".
=>Carte en relief avec tracé fuseau Sud Landes et Pays Basque Nord

=>Carte en relief avec tracé fuseau Sud du Pays Basque
La médiatrice a également laissé un catalogue des zones sensibles, à lire en le téléchargeant sur : =>Télécharger les documents (catalogues des zones sensibles en 4 parties, et les deux cartes ci-dessus)

La remise de la Charte aux parlementaires européens a été reportée au 18 mai

Les déplacements vers Strasbourg étant rendus difficiles à cause du nuage de cendres venu d'Islande, la session parlementaire est très perturbée.
Nous avons décidé dimanche soir de reporter la réunion de remise de la Charte à la prochaine session du Parlement, le risque que des parlementaires soient absents étant trop grand.

De très nombreux députés avaient répondu favorablement à notre invitation, nous comptions en effet sur la présence d'une vingtaine d'entre eux (16 confirmés, et d'autres incertains), dont une Vice Présidente du Parlement.

Nous espérons bien sûr à nouveau la présence de ces députés, et peut être encore d'autres qui n'avaient pas pu se libérer pour le 20 avril.

Ce n'est donc que partie remise !

La date est fixée au 18 mai.
=> La Charte d'Hendaye
=> The Charter of Hendaye
=> Les signataires de la Charte (signatories of the Charter)

Une délégation du CADE reçue par des députés européens le 20 avril à Strasbourg

Rassemblement mardi soir (4 mai), quand la médiatrice annoncera ses conclusions

Rassemblement à partir de 18 heures, mardi 4 mai, devant la sous préfecture de Bayonne !

Pour attendre la sortie de la délégation de associations, en réunion avec la médiatrice, nous serons nombreux devant la sous préfecture

Rejoignez nous ! Ce sera un moment où nous pourrons faire voir notre opposition et notre détermination. Il y aura la presse et de nombreux élus.

Et faites le savoir autour de vous !

Et comme le titre eitb, ce n'est pas gagné ! Ceux qui espéraient 60 % de tunnels, c'est cuit....

Si le projet se construit, ce sera la catastrophe écologique annoncée, et la trace indélébile de cette gigantesque construction sur le Pays Basque.

Il n'y a qu'une solution : l'arrêt du projet, et l'aménagement des voies existantes, largement suffisantes !
=>Lire l'article de eitb

Balade autour du chantier de construction de LGV au Pays Basque Sud (Y basque

Dimanche 25 avril, AHT Gelditu ! (collectif d'associations du Pays Basque Sud) a organisé une marche autour du chantier de construction du Y basque, près d'Aramaio.
Le viaduc en construction
Photo prise à Aramaio, il y a un mois environ

Un des participants de cette promenade raconte ce qu'il a vécu, vu, et entendu. Il faut absolument que vous lisiez ce témoignage. => Lire le témoignage

Aramaio, c'est à deux pas de chez nous. Ce qui leur arrive, c'est aussi ce qu'il va nous arriver si nous n'arrivons pas à stopper ce projet.
C'est aussi à Aramaio que le maire a été jugé, (à la demande du préfet) pour avoir osé organiser une consultation populaire auprès de ses concitoyens pour connaître leur position sur la LGV. Le procès a eu lieu, le jugement n'est pas encore connu.

Article de la Tribune du 7 avril 2010 : LGV : une économie de plus en plus onéreuse

C'est un article écrit par Rémy Prudhomme, professeur émérite à l'université de Paris 12.

Je cite : "Celà fait du TGV un investissement régressif, pour lequel les pauvres financent, via la TVA, un train que ne prennent que les riches".
Il n'y a donc pas que nous pour le dire...

Tout l'article est intéressant à lire ! => Lire l'article en entier

La remise de la Charte aux parlementaires européens a été reportée au 18 mai

Les déplacements vers Strasbourg étant rendus difficiles à cause du nuage de cendres venu d'Islande, la session parlementaire est très perturbée.
Nous avons décidé dimanche soir de reporter la réunion de remise de la Charte à la prochaine session du Parlement, le risque que des parlementaires soient absents étant trop grand.

De très nombreux députés avaient répondu favorablement à notre invitation, nous comptions en effet sur la présence d'une vingtaine d'entre eux (16 confirmés, et d'autres incertains), dont une Vice Présidente du Parlement.

Nous espérons bien sûr à nouveau la présence de ces députés, et peut être encore d'autres qui n'avaient pas pu se libérer pour le 20 avril.

Ce n'est donc que partie remise !

La date est fixée au 18 mai.
=> La Charte d'Hendaye
=> The Charter of Hendaye
=> Les signataires de la Charte (signatories of the Charter)

Une délégation du CADE reçue par des députés européens le 20 avril à Strasbourg

Lors de la prochaine session du parlement européen une délégation du CADE sera reçue à Strasbourg, en compagnie d'autres signataires de la Charte d'Hendaye.

La Charte d'Hendaye est un texte signé le 23 janvier 2010 par des associations ou mouvement de citoyens opposés à la construction des lignes ferroviaires à Grande Vitesse (LGV), lors de la réunion organisée le matin de la grosse manifestation d'Hendaye.

Nous pensons que dans les mois à venir, le débat sur l'opportunité de construire des liaisons à Grande Vitesse va prendre de plus en plus d'importance dans la vie publique. D'une part parce que de plus en plus d'études montrent que le choix de la Grande Vitesse va à l'encontre de la nécessaire réduction de l'émission de gaz à effet de serre (en comparaison de l'optimisation du réseau ferré existant), et d'autre part parce que la priorité des transports doit se tourner vers les transports quotidiens de proximité du plus grand nombre, et non vers le transport d'une « élite voyageuse ».

Certains tronçons de LGV nécessitant des fonds européens, nous voulons alerter les députés européens de la manière dont cet argent va être utilisé : pour nous, il ne s'agit pas d'une "manne tombée du ciel" mais d'argent public qui doit être utilisé pour le bien du plus grand nombre, sur des projets à réelle utilité publique.
Nous voulons également les alerter sur la manière dont les projets sont conduits, la manipulation du débat public par des chiffres et des estimations fausses.

Notre lutte va donc continuer par des actions locales, mais elle se renforce de notre union avec d'autres régions et elle va se compléter de l'échelon européen, de manière solidaire avec tous ceux qui luttent comme nous contre des projets de LGV, ruineux et dévastateurs.

Aramaio, défiguré par le Y basque

Ce n'est plus un photomontage, ce sont des vraies photos. Quel massacre, c'est vraiment incroyable que l'on puisse construire en pleine montagne de telles infrastructures et oser parler de développement durable. C'est du massacre durable !

Le viaduc en construction


=>voir d'autres photos

Video "prise de conscience"

N'hésitez pas à faire circuler cette vidéo, le plus largement possible. Il faut amplifier notre campagne d'informations en dehors des villages directement impactés par la LGV : cette video est très "émotionnelle", mais elle fait comprendre l'absurdité de la destruction de nos villages.
Elle a été faite par des habitants concernés par la LGV Bordeaux-Toulouse, dans le Tarn et Garonne.
=>Voir la video

Pas de consigne de vote au 2ème tour des régionales

Le CADE, comme annoncé avant le premier tour, ne donne pas de consigne de vote au 2ème tour. Le CADE est un regroupement d'associations apolitiques, ces membres viennent d'horizons politiques très différents. Le ciment qui nous lie tous est bien plus fort que les alliances politiques que l'on voit se faire et se défaire sous nos yeux...Notre combat continue !

Autour de la problématique de transport soulevée par la LGV (pour qui, pour quoi, comment...), nous savons qu'émerge un vrai débat de société (à la seule initiative des associations), que nos politiques font semblant de ne pas voir. Ce débat, nous le savons, crée un clivage à l'intérieur de toutes les familles politiques, et ne va faire que grandir encore au fur et à mesure que nous allons élargir nos réunions d'informations en dehors de nos villages.

Si Monsieur Rousset veut réellement connaître l'avis de toute la population, qu'il organise un referendum sur toute l'Aquitaine , et qu'il nous donne les mêmes moyens de communication que ceux dont il dispose afin que nous puissions argumenter : car en assénant à longueur de campagne des arguments faux ("La LGV c'est écolo", "Sans LGV, la région n'est rien" etc..), en validant le résultat d'un débat public monté sur des chiffres faux et sans possibilité pour les associations de se faire entendre en dehors de leur implantation, on peut clairement dire que les Aquitains (en dehors du tracé) ne savent pas ce qu'est la LGV, ou qu'ils s'en font une idée totalement fausse !
=>Voir la video de la conférence de presse sur le site d'ACE Hendaye

Résultats des élections régionales du 14 mars 2010

Partout où les associations du CADE militant contre la LGV sont implantées, les recommandations de vote (pas de voix pour les pro LGV) ont été largement suivies avec une sanction importante de l'UMP, du PS et du FN et des votes écologiques et basques (votes nuls) intéressants. Les listes mitigées ont été diversement appréciées.

L'impact de la LGV est cependant fortement dilué en Aquitaine, et nous allons dorénavant devoir aller au devant des citoyens qui ne sont pas sur les tracés pour leur expliquer à quel point ce projet nous concerne tous !
Dans ces conditions il est faux d'affirmer « que les populations ont tranché sur le cas LGV ». Les régionales n'étaient pas des référendums. Les vrais référendums, c'est nous qui les avons faits !
=>Voir la video des referendums sur le site de ACE Hendaye

=>Les résultats des régionales où le CADE est implanté

Les référendums du 14 mars 2010 : l'opposition se renforce !

Une fois encore, c'est à plus de 90 %, et avec un taux de participation quasi identique aux élections officielles, que la population se prononce contre la LGV.
=> Voir les résultats complets par village
Par ailleurs, dans ces villages, on constate un très net recul des partis politiques pro LGV. Nous vous en communiquerons le résultat dès que la synthèse sera faite.

Récapitulatif des positions des listes pour les élections régionales (Pyrénées atlantiques)

La nouvelle grande étape pour montrer notre opposition à la LGV se fera le jour du premier tour des élections régionales (le 14 mars) : c'est un geste fort, qui sera au moins aussi efficace qu'une manifestation, et qui sera regardé de très près par tous nos élus.

La consigne du CADE est : pas de voix pour les pro-LGV.

Les listes pro LGV : le CADE appelle à ne pas voter pour elles :
.FN
.PS
.UMP

Les listes opposées à la LGV : proches des positions du CADE
.ALLIANCE ECOLOGISTE INDEPENDANTE
.EUSKAL HERRI BAI
.EUROPE ECOLOGIE
.NPA

Les listes mitigées : elles ne se sont pas positionnées clairement contre la LGV, ou certains de leurs candidats sont notoirement pro-LGV. Vous pouvez barrer le nom des colistiers pro LGV, votre bulletin de vote sera alors déclaré nul.
.EAJ-PNB
.LUTTE OUVRIERE
.FRONT DE GAUCHE
.MODEM (Forces Aquitaine)


De nombreux militants associatifs ont par ailleurs des engagements politiques, dans tous les partis, et pour certains d'entre eux, ne pas voter pour leur famille politique est un choix difficile. Aussi, le CADE ne donnera pas de consigne de vote pour le second tour des élections.
=>Regarder la conférence de presse dans son intégralité (15 minutes passionnantes sur l'entrevue avec la médiatrice et les consignes de vote)

La manifestation du 6 mars 2010 à Nérac

L'opposition commence à se structurer dans les Landes et le Lot et Garonne contre la ligne LGV Bordeaux Toulouse.
Des associations encore toutes jeunes, et qui arrivent si rapidement à provoquer une telle manif ! : chapeau !
La construction de ces LGV provoque un véritable mouvement de société, il va bien falloir que les "grands" politiques s'en rendent compte ! A Nérac, comme à Bayonne et à Hendaye, les élus locaux étaient présents en tête de manif. Il y avait 5000 personnes, une taille de manifestation qui n'a pas été vue à Nérac depuis mai 1968 !
Un souvenir "original" de la manif :
=>Lire les paroles de la chanson (sur l'air de Petit Papa Noël)
=> Voir les photos sur le site de ACE
=> Lire l'article Sud ouest et voir les photos

GreenAir remet en cause la pertinence des LGV (HSR = High Speed Rail)

Le dégagement de CO2 du chantier de construction d'une LGV est tel qu'il ne se justifie de construire des lignes que si le transfert de passagers est de 9 millions par an : voici la conclusion de l'étude de l'étude suédoise Green air online.
=>Lire l'article traduit

=>Accéder à l'article original

Alain : Rousset : "La LGV, un gisement de 100 000 emplois"

Et maintenant, voilà la LGV contre le chomage !
L'argument écolo, il commence à être trop du grand n'importe quoi. Alors, on sort l'argument chomage... tout en finesse là aussi ! 100 000 emplois pour les Aquitains d'après Mr Rousset. Quitte à dire n'importe quoi, autant ne pas lésiner qur la quantité !
Actuellemment, sur les 140 km dde LGV en construction entre Dijon et Mulhouse, ce sont 3500 personnes qui travaillent...
Lire un pur chef d'oeuvre : l'article de Sud Ouest du 27 février 2010 et ses commentaires (des lecteurs, car Sud Ouest ne se permettrait pas de rappeler ses contradictions à Mr Rousset)

Le 6 mars 2010, manifestation à Nérac

Nérac est un village dans le Lot et garonne, sur le fuseau de passage de la LGV Bordeaux Toulouse.
Le Bordeaux Toulouse en LGV provoquera les mêmes dégâts que le Bordeaux Hendaye ! Des nuisances, un côut exorbitant, un arrêt des dessertes locales. Alors que le réseau ferré existant permet déjà des liaisons entre ces deux pôles régionaux. Il suffit de l'entretenir !
Nous sommes totalement solidaires des mouvements de protestation qui commencent à grandir sur le tronçon Bordeaux toulouse, et le CADE sera présent à la manifestation.
N'hésitez pas à vous joindre à cette manifestation en nous écrivant (nous organisons le déplacement en bus : départ vers 7h le matin et retour dans l'après midi : contact@voiesnouvellestgv.webou.net )

Au Val de Suse, en Italie, les nouvelles sont alarmantes

L'opposition à la construction de la LGV Lyon Turin est très forte dans le vallées de Suse et Sangone (Italie).
Le 23 janvier 2010, en même temps que la manifestation d'Hendaye, a eu lieu là-bas une manifestation de 40000 personnes, dans une vallée qui compte 50000 habitants.
Là-bas, comme ici, les arguments sont les mêmes : inutilité de la ligne, sous exploitation de la ligne actuelle (car la ligne existe déjà...), coût pharaonique, avec une surabondance d'infrastructures dans cette étroite vallée. (autoroutes, routes nationales, ligne ferrée actuelle, ligne à haute tension)...

Depuis 21 ans, le mouvement No TAV, co-signataire de la Charte d'Hendaye, mène une lutte acharnée et non violente contre ce projet, et organise des manifestations pacifiques, notamment en ce moment pour essayer d'empêcher les sondages du sol qui ont commencé.

Dans la nuit du 23 au 24 janvier, un des local du mouvement NO TAV a été incendié.
La tension ne cesse de monter. De très nombreux policiers (plus de 2000) sont installés dans la vallée, pour essayer d'empêcher les très importants regroupements de population qui chaque jour essaient d'éviter la progression des engins de sondage.

Le 17 février 2010, lors d'une de ces regroupements pacifiques, la police a chargé des manifestants à terre (le sol en pente était glissant), et a matraqué deux personnes (une femme d'une quarantaine d'année et un jeune), qui sont aujourd'hui grièvement blessés et soignés à l'hôpital de Turin.

La violence policière ne peut pas être la réponse à l'expression massive de la population dans un pays démocratique.

Il faut aider ces gens à faire connaître leur si importantes mobilisations, car il semble que la presse locale fausse le débat, en présentant ces manifestations pacifiques comme des minorités violentes, et en ne servant pas de relais à leurs arguments.

Le CADE a fait un communiqué de presse pour dénoncer cette situation et pour demander à la presse internationale de s'intéresser à ce qui se passe si près de chez nous, en Vallée de Suse.
=>Lire le communiqué de presse

Voir également cette video (interview) faite il y a un an qui retrace l'historique du projet Lyon Turin. Long mais instructif !

La rencontre avec la médiatrice

Elle a eu lieu jeudi 11 février. La médiatrice a confirmé que le cadre de sa mission était l'insertion de la ligne nouvelle...
Cependant, pendant plus de deux heures, les représentants des associations ont pu exposer leurs critiques et expliquer leurs propositions. A suivre..

Soutien au maire d'Aramaio (Pays basque Sud)

Aux côtés de nombreux signataires de la Charte d'Hendaye, le CADE apporte son soutien au maire d'Aramaio qui devait être jugé pour avoir organisé une "enquête populaire" dans sa commune au sujet de la construction de la ligne LGV (Y basque). Le procès prévu le 10 février a été reporté à une date non encore connue. =>Lire le communiqué de presse

Quand Alain Lamassoure et Max Brisson défendaient les voies existantes...

Et ils voudraient nous faire croire qu'ils sont sincères aujourd'hui !

=>Lire l'article de Pays Basque info

Fret: le scandale de l'arrêt par la SNCF de son activité "wagons isolés" :
Rassemblement le samedi 6 février 16h30 devant la gare de Bayonne

La SNCF veut arrêter son activité fret "Wagons isolés", qui est non rentable, mais qui permettait à de nombreuses entreprises de recevoir un ou plusieurs containers par semaine, par train plutôt que par camion (cas de la Guyenne et Gascogne par exemple, ou de Adour Boissons à la Négresse).

La politique de la SNCF, c'est de ne vouloir remplir des trains qu'avec un même type de marchandise, car pour elle c'est plus rentable, ça demande beaucoup moins de manutention et donc beaucoup moins de main d'oeuvre.

Mais l'activité "Wagons isolés", c'est 40 % de l'activité fret de la SNCF.

Ce sont donc 1,2 Millions de camions par an en plus sur les routes. Et 6000 à 8000 emplois en moins...

Le CADE s'associe avec l'association Bizi! et le syndicat CGT Cheminots pour une journée d'action, samedi 6 février.
Le programme complet :
14h 30 : cinéma l’Atalante film « the navigators » (réserver à partir de mercredi. Nombre de places limité.)
16h 30 devant la gare rassemblement avec le train et le cercueil de Bizi.
18h 30 Bourse du travail (à côté) réunion publique
A partir de 20h au rail bayonnais (en montant la rue Maubec à droite sur le plateau qui domine St Esprit : planchas et musique.)

Venez nombreux !

Le combat contre la LGV, et pour un drainage de proximité du territoire par le train, c'est la même logique que de défendre le fret de proximité "Wagons isolés" face à des transports de masse d'un bout à l'autre du continent!
Cette journée est l'occasion de montrer que nous sommes attachés à la maison SNCF !

Le silence assourdissant des pro LGV

Depuis une semaine qu'a eu lieu la manifestation du 23 janvier 2010, les partisans de la LGV se font plus que discrets. Il faut dire que les régionales approchent.

A défaut d'arguments, ils développent une stratégie : monter les uns contre les autres les riverains de la voie actuelle contre les opposants ?? la LGV.
Nous rappelons quand même que RFF, avec ses prévisions gargantuesques de fret et de voyageurs pour la Cote basque, même en contruisant une nouvelle LGV, fait passer beaucoup plus de trains sur les voies actuelles qu'aujourd'hui.

Croyez-vous alors que, une fois dépensés les milliards d'euros pour la construction de la LGV, RFF gardera quelques millions pour construire des protections phoniques et visuelles pour les riverains des voies existantes ?

Depuis le temps qu'ils auraient pu le faire...

L'argent public doit être dépensé pour la protection des riverains des voies actuelles, pas pour construire une infrastructure réservée à une élite de voyageurs pressés.

La manifestation du 23 janvier 16h, gare d'Hendaye : nous y serons TOUS !

On est tous concernés, que nous habitions sur, à proximité ou loin du tracé !
Bien sûr, ceux qui sont sur le tracé vont perdre leurs maisons, et avec elle, un peu de l’histoire de leurs familles. Pour ces gens-là, c’est un véritable drame. Ils seront plusieurs milliers au Pays Basque.
Mais pour tous les autres, le projet aura également des conséquences irréparables ... Lire la suite

=> Lire les détails d'organisation de la manif

Et si vous voulez vous faire un peu peur, regardez cette video (faite à partir d'un film de promotion de RFF)
=> Voir la video

La manifestation du 23 janvier 16h, gare d'Hendaye : Parlez en autour de vous !



La manifestation du 17 octobre à Bayonne contre la LGV et pour la rénovation des voies existantes a été un grand succès : 12 000 manifestant(e)s. Elle a eu des répercussions sur la prise en compte des oppositions à ce projet.

Elle a permis d’avoir des premiers échos dans la presse nationale, qui, depuis, relaie un peu plus les arguments des opposants. Elle a permis aussi de conforter nos élus qui s’étaient positionnés dans l’opposition au projet, et ce malgré la très forte pression subie par plusieurs familles politiques , l’UMP d’une part et le PS d’autre part étant pro-LGV. Et c’est bien l’appui des populations qui leur permet de « tenir bon ».

Aujourd’hui, RFF , la région et l’état essaient de continuer à passer en force, certains même essayant de faire sombrer la population dans une sorte de fatalisme, martelant que « de toute façon, la LGV se fera ».

Nous, nous sommes convaincus que l’abandon du projet est possible, comme cela a été le cas en Provence, ou après de nombreuses et massives manifestations, la décision a été prise d’abandonner la construction de nouvelles voies pour passer sur les voies existantes. Nous pensons aussi que l'utilisation des voies existantes est une alternative au Pays Basque et ailleurs et c'est pour cela que des associations d'autres régions seront également présentes ce jour là.

Nous vous appelons donc à venir à nouveau massivement manifester à Hendaye, le 23 janvier à 16 heures au départ de la gare SNCF d’Hendaye.

=>Lire le tract d'appel à la manifestation

Les fuseaux retenus (11 janvier 2010)

=>Voir le document officiel publié le 11 janvier

Certains habitants vont peut être soulagés de se sentir moins concernés, pour d'autres au contraire, l'étau semble se resserrer. Tous les villages restent solidaires :

la LGV, ce n'est ni ici, ni ailleurs !

Et c'est tous ensemble qu'il faut nous retrouver le 23 janvier à 16 heures à la gare d'Hendaye pour montrer notre opposition à ce projet. Ce n'est pas que le tracé qui pose problème, c'est la destruction de notre environnement, le gaspillage des fonds publics, l'abandon des dessertes locales etc...

Quant à la concertation selon RFF, en voici encore une jolie illustration : la réunion du COPIL qui devait choisir le fuseau, n'est en fait qu'une réunion de mascarade. Le fudeau avait été publié sur internet à l'avance... =>Communiqué de presse de Coordination Vigilance LGV (Sud Gironde)

Une date à bloquer sur vos agendas : le 23 janvier 2010


Le CADE organise à Hendaye le 23 janvier 2010, un grand rassemblement des associations opposées aux LGV. Une quinzaine d'assocations, ou collectifs d'associations, de Bretagne, des Alpes, de Poitiers, de Tours, de Limoges, de Gironde et des Landes ont répondu présents, ainsi que les opposants du Pays Basque Sud!

L'opposition des populations dans chacune des régions où sont programmées de nouvelles lignes est comme chez nous très forte. En nous unissant, nos voix se feront mieux entendre !

La matinée du samedi 23 janvier sera studieuse, chaque association présentant ce qui dans son expérience peut être utile aux autres.

L'après midi, à partir de 16 heures, nous organisons une grande marche (départ de la gare d'Hendaye, à destination d'Irun). Nous vous appelons à venir nombreux à cette grande marche !

Victoire en appel contre l'état et le préfet pour l'agrément du CADE

Depuis 5 ans, le préfet et le ministre de l'écologie cherchaient à nous museler en refusant de nous donner l'agrément "protection de l'environnement".
La cour d'appel du tribunal administratif de Bordeaux vient de donner raison au CADE et de condamner l'état.

C’est une victoire pour tous les défenseurs de l’environnement et notamment pour les opposants à la LGV qui disposeront de moyens plus efficaces pour mener leur combat.
C’est un camouflet pour l’Etat, RFF et la Région Aquitaine qui ont tenté par tous les moyens de faire taire le CADE.
=>Lire le communiqué de presse du CADE

Réponse à Mr Berksmans, Président de la CCI Bayonne, Pays Basque

Suite à la tribune libre de Monsieur Berksmans, président de la CCI de Bayonne Pays Basque, (et fervent promoteur de la LGV) dans le journal Sud Ouest, voici la réponse de Roland, membre du CADE.
=> Lire la réponse (format pdf)

Bonne et heureuse année 2010

Avez-vous vu Avatar au cinéma dernièrement ?
Si j'osais faire un parallèle, je comparerais bien notre combat à celui des habitants de cette planète à qui les terriens demandent "simplement" de démanéger... pour récupérer leur territoire .... Franchement, ils n'ont qu'à se pousser un peu, non ?
Mais c'est sans doute une forme de "déformation militante" !

En tous cas, ce qui est sûr, c'est que sur le plan de la LGV, l'année 2010 sera bien chargée. Elle va démarrer très fort avec la journée du 23 janvier à Hendaye qui va voir le rassemblement d'associations qui luttent, chacune sur leur territoire, contre des projets de LGV. Il y aura une manifestation (à laquelle nous appelons à venir nombreux) à 16 heures au départ de la gare d'Hendaye. Le début d'une coordination nationale et même européenne est en train de se mettre en place ce qui va permettre de nous faire entendre beaucoup plus "haut" !

Sur le plan de la LGV, nous savons que l'année 2010 sera déterminante. Le projet LGV ne s'arrêtera pas par un coup de baguette magique ou après une discussion entre élus, mais seulement si la mobilisation de la population, comme le 17 octobre à Bayonne, est forte et déterminée.
Alors je vous souhaite à tous une année pleine d'optimisme, de détermination, et de bonheurs !

Communiqué de presse du Collectif Biarritz lgv et voies actuelles

Suite au communiqué de presse de Max Brisson (Sud ouest du 23 décembre) se préoccupant (enfin !) des riverains, le collectif de Biarritz réagit :
=> Lire le communqué de presse du collectif de Biarritz

Pas de trêve à Noël !

Le 23 décembre, RFF fait paraître dans la presse ses commentaires sur l'étude Citec (qui montrait que les lignes existantes étaient largement suffisantes, et ce pendant très longtemps) commanditée par les maires des 3 communautés de communes de la Côte Basque, en faisant part de ses "réserves" (le mot est faible). Nos élus apprécieront encore une fois l'élégance des procédés : RFF préfère parler à la presse que directement aux auteurs de l'étude (rappelons qu'à la demande des élus, une confrontation avait déjà été organisée entre RFF et Citec... mais le contact avec la presse doit être plus facile pour RFF que face à des "pros" du rail...)
Les arguments développés par RFF sont en effet tout à fait contestables (lire le communiqué du CADE)!

=> Lire le communiqué de presse de RFF

=>Lire le communiqué de presse du CADE en réponse à celui de RFF

Et malgré tout, nous vous souhaitons un très Joyeux Noël !


Les LGV ailleurs

Nous sommes en train de renforcer nos relations avec les collectifs ou associations qui luttent comme nous contre des projets aberrants de LGV, ailleurs en France.

Au niveau du site, le premier effet visible est la page de liens
("Liens : du nouveau ! "), que nous avons faite commune entre tous nos sites.

Sur cette page de liens, vous pourrez voir la carte de France avec les différents projets LGV.

En parcourant ces différents sites, vous verrez à quel point, partout nos argumentaires sont les mêmes (gaspillage des fonds publics, réponse inadéquate à la problématique du transport, saccage des territoires, non-sens écologique etc..) et nos problèmes les mêmes : opacité des processus de décision, difficulté à accéder aux dossiers, incohérence de prise de positions de certains élus....
Pour illustrer, à titre d'exemple :

- sur le site de ALTO (LGV en Bretagne) : l'interview de la secrétaire de leur collectif à "carnets de campagne" sur France Inter en septembre 2009 : Mr Fillon, à l'époque élu local, qui était opposé au saccage de ce territoire... mais qui a dû changer d'avis... L'interview dure 6 minutes, elle est vraiment riche d'enseignements pour nous !
=> L'interview sur le site ALTO
(Il faut avoir real player)
=>La même interview en format mp3

- sur le site "air de nos campagnes" (LGV Poitiers Limoges), rubrique bêtisier, une série de dessins humoristiques sur la LGV Poitiers Limoges.
Hilarant et tellement transposable!
=>Le bêtisier du site air de nos campagnes.

La réaction du CADE après la lettre de Mr Fillon

=> voir le texte complet

La satisfaction du maire de Bayonne après la lettre de Mr Fillon

Mr Grenet se pose en défenseur du Grenelle de l'environnement, et le même jour, fait enlever par la force des fenêtres des habitants de Bayonne des messages de sensibilisation élaborés par Bizi! pour la conférence de Copenhague (Planète en danger - Mobilisons -nous) !
=> plus d'infos sur le site de Bizi!

Que de mépris, d'arrogance et de manipulations !

Rappelons que la LGV massacre nos terres agricoles, et consomme de l'énergie inutilement. Ce qui est écologiquement valable, ce sont les trains, mais à vitesse raisonnable et pour des transports nécessaires !
1 TGV à 160 km/h sur les voies existantes c'est 5 X moins de CO2 qu'1 TGV à 320 km/h sur une ligne nouvelle!

Réunion publique à Biarritz le 16 décembre

De nombreux signataires de la pétition font partie du BAB. Notre première réunion publique sur ce secteur aura lieu le 16 décembre 2009 à 18h30, à la maison des Associations (quartier Pétricot, rue Darritchon). Venez nombreux !
=>voir plus de détails

Rassemblement samedi 12 décembre à Bayonne à 15 heures

Dans le cadre du sommet de Copenhague, afin de sensibiliser la population et de faire pression sur nos gouvernants pour que de vraies décisions soient prises, le CADE s'associe à Bizi! pour faire une chaine humaine samedi 12 décembre à 15 heures.
Rendez-vous sur le pont Mayou, victime l'an dernier d'un premier drèglement climatique!

Le journal télévisé de TF1 du 2 décembre

Après M6, un nouvel écho dans la presse nationale !
=>Video : Ascain ne veut pas du TGV
Il faut Realplayer pour visionner la video.

Dans le Sud Est, le passage sur les voies existantes est possible, alors pourquoi pas ici ?


En juin 2009, Mr Borloo (ministre d'Etat) et Mr Bussereau (Secrétaire d'Etat) annoncent que dans le Sud Est, la LGV empruntera les lignes existantes, par "respect d'un territoire très contraint qu'est celui de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur avec son relief, ses espaces naturels, ses paysages remarquables ses précieuses régions agricoles et viticoles et ses espaces urbanisés".
=> Lire la lettre en entier
Cette annonce a été faite après un combat acharné des associations et des élus, alors que RFF envisageait, comme ici, la construction d'une nouvelle ligne.

Cette reculade de RFF et de l'Etat a été faite là-bas. Alors, pourquoi pas ici ???

Signez l'appel de Copenhague

Pour faire pression sur nos gouvernants afin qu'ils agissent maintenant sur la réduction des émissions de CO2 !

Le "toujours plus vite et toujours plus loin" nous amène à une catastrophe écologique majeure. Il est urgent d'arrêter le transport indécent et de relocaliser la production et la transformation de nos denrées, et de préserver les ceintures agricoles autour des villes pour rendre possible l'approvisionnement à une échelle locale.

Le combat contre la LGV au Pays Basque :

- qui sacrifie 9 ha par kilomètre dans le territoire en marge de la côte fortement urbanisée
- qui va faire encore plus grossir les grandes villes (Bordeaux, Madrid) en bout de lignes au détriment des villes moyennes
- qui va, comme au niveau du TGV Est, sacrifier le maintien des liaisons de proximité (les lignes Bayonne Pau, ou Bayonne Garazi, déjà dans un état de délabrement avancé, seront jugées encore moins prioritaires !)
- dont le bilan carbone sera bien supérieur à celui de trains circulant à des vitesses raisonnables sur les voies existantes

participe totalement à cette nécessité absolue de changer radicalement nos comportements et ceci, de manière urgente.

Dessins humoristiques

Mieux vaut en rire qu'en pleurer !

=>Banc public : contribution de Jean-Luc Ajas

Manifestation à Langon (Sud Gironde) le 28 novembre

Nos amis du Sud Gironde organisent une manifestation. Le CADE sera présent. Ci-dessous leur appel à manifester :
=> Appel à la manifestation

Et maintenant ???

La belle et revigorante manifestation du 17 octobre n'est (malheureusement !) pas le point final... Mais il y aura un "avant" et un "après".
RFF va continuer comme si de rien n'était ses réunions dites de concertation.
Mais nous aussi, nous continuons...

Les prochaines grandes étapes :

6 novembre 2009 :

confrontation entre le cabinet d'études Citec (cabinet d'études indépendant dont vous pouvez lire l'étude ci dessous) et RFF (qui conteste cette étude) en présence des trois présidents de communautés de communes (commanditaires du rapport).

=>Compte rendu de la confrontation RFF et Citec

=>Lire l'article de la gazette des communes

=>Lire l'article Sud Ouest du 7 novembre suite à cette confrontation

30 novembre 2009:

RFF doit rétrécir le fuseau de passage à 1000 mètres de large, et donner un fuseau unique. A cette occasion, certaines communes seront épargnées et d’autres encore plus sûrement impactées.

Le CADE réaffirme à l’unanimité la solidarité totale des associations des villages quel que soit le fuseau retenu.

23 janvier 2010 :

Rassemblement des opposants aux LGV à Hendaye
D'ici là, de nombreuses réunions publiques seront encore organisées.

Elections régionales de mars 2010 :

Plusieurs referendums seront organisés dans différents villages. Comme pour les élections municipales et les élections cantonales, la LGV sera au centre du débat politique :

c'est l'une des conséquences majeures de la manifestation du 17 octobre.


La réponse du CADE à RFF


Quelques jours après la remise de la contre étude Citec, RFF essaie de contre argumenter. Vous pouvez lire ici :

=>La réponse du CADE point par point à RFF

Une aberration de plus dans le projet : la connexion à l'Y basque

Comme chacun sait, la nouvelle LGV doit faire la jonction avec nos amis de la péninsule ibérique. Mais au Pays Basque Sud la nouvelle ligne en construction ("l'Y basque") est prévue pour transporter des voyageurs (75 % des sillons), seuls les sillons résiduels étant consacrés au fret. Or côté français, la justification officielle principale de la ligne, c'est le fret ! Pour plus de précisions, lisez la synthèse faite par l'association Nivelle - Bidassoa :

=>La synthèse de l'association Nivelle / Bidassoa (nouvelle version suite aux révélations de RFF sur le Y basque)


Nouveau : un collectif à Ascain contre la LGV: larrunlgv@gmail.com

Un collectif s'est créé à Ascain afin de mener des actions, de préparer la manifestation du 17 octobre à Bayonne et de mobiliser le plus grand nombre contre les voies nouvelles. Vous pouvez les contacter à l'adresse mail : larrunlgv@gmail.com

La banderole végétale d'Ascain : EZ LGV NON

Une magnifique banderole végétale a été créée sur le flanc de la Rhune.
Si la LGV se construit, combien de sites comme celui-ci seront-ils saccag??s ?

=>Voir la photo de la banderole

=>Et encore une autre !



Les conclusions de la contre-étude nous donnent raison

Les résultats de la contre-étude financée par les communautés de commune (Nive Adour, Errobi et Sud Pays Basque) sont dorénavant connus. Ils vont dans le même sens que les résultats de l'expertise suisse qui avait eu lieu lors du débat public: les lignes existantes sont largement suffisantes pour accueillir le trafic même le plus optimiste (et le plus surréaliste..) envisagé par RFF.
Les voies existantes sont donc largement suffisantes.

=>La contre-étude : texte complet


Quand RFF est alerté sur la qualité de l'action des anti-LGV

=>Article de eitb du 28 juin 2009

=>La synthèse du bureau d'étude payé par RFF pour étudier la concertation


Demande d'une deuxième expertise indépendante : documents récapitulatifs du CADE

Si il n' y a qu'un document à lire, c'est celui-là (lettre détaillée envoyée aux experts)! Il résume la contre-argumentation du CADE sur les chiffres utilisés par RFF pour justifier la création d'une nouvelle voie :

=>Lettre détaillée envoyée aux experts avec nos argumentaires et nos demandes

=>Notre position sur le fret actualisée après les assises d'Ustaritz

=> Document du CADE fourni aux premiers experts lors du débat public

=> Rapport des premiers experts

=> Notre lecture du rapport des premiers experts

=> notre position récente sur le fret


Le financement de la LGV

=>L'étude faite par ATTAC Landes


Résultats des referendums du 7 juin 2009
Une fois encore, la population montre qu'elle rejette à une écrasante majorité le projet LGV !

Le "Non à la LGV" l'emporte de 82,20 % à Lahonce, 92,68 % à Saint Pierre d'Irube et 93,9 % à Villefranque.
Rappelons qu'il y a un an, le NON à la LGV l'emportait de 91,3 % à Mouguerre et de 92,05 % à Ustaritz.

Le message des populations ne peut pas être plus clair !
Que les grands élus pro-LGV cessent de parler au nom de la population et qu'ils prennent le temps d'écouter leurs électeurs !

=>Les résultats complets du vote

=>Le communiqué du CADE suite au vote


Fête à Ustaritz le 13 juin à 19 heures - Bar Ttirritta - Place du fronton Hiribehere

Suite aux Assises du transport, nous organisons un rassemblement festif (Animation musicale - Pintxoak)! Après l'intervention de Mme Alliot-Marie, rien n'est joué, mais les bonnes nouvelles sont suffisamment rares pour les bouder !


Après l'intervention de MAM, rien n'est joué !

Les élus pro-TGV occupent les media, notamment Sud-Ouest. Il faut continuer à montrer que nous sommes nombreux à ne pas vouloir de ce projet pharaonique, destructeur et inutile, qui va engloutir les possibilités d'investissement de nos communes pour plusieurs décennies. Le référendum du 7 juin reste une étape importante de la lutte. Ne nous démobilisons pas !

Referendum du 7 juin 2009

Le 7 juin auront lieu les élections européennes. A cette occasion il sera organisé un référendum pour ou contre la ligne nouvelle à grande vitesse, dans les villages traversés suivants :

Villefranque


Lahonce


Saint Pierre d'Irube



Ce projet, a été jugé non rentable par des experts indépendants lors du débat public, il a également été infirmé par le rapport de l'école de Lausanne, le rapport du conseil d'analyse sociale et par la Cours des Comptes qui préconisent la modernisation des voies existantes. Il n'apporte rien ni en service public ni en temps gagné. Il défigure le Pays Basque. Son coût est évalué au minimum à 4 milliards d'€uros, il est donc inacceptable.

C'est pourquoi, massivement nous devons dire NON à la nouvelle LGV

La seule solution c'est l'aménagement des voies existantes!




LE PROJET LGV ANNULE SUR LE PAYS BASQUE ????

La presse s'est fait l'écho de ce que nous espérions. Nos arguments semblent avoir été entendus en haut lieu !

"Alliot-Marie donne raison aux opposants du projet "injustifié" de la LGV" titre par exemple eitb.


=>Article de eitb

"Coup mortel à la LGV"

titre le Journal du Pays Basque

=>Article du Journal du Pays Basque

Nous allons rester cependant vigilants et mobilisés dans les semaines à venir.
Nous espérons que la décision qui semble être prise au Pays Basque permettra que le bon sens l'emporte aussi au Nord de l'Adour, au Sud de la Bidassoa, tout au long du trajet de cette ligne dévastarice.

Plus bas sur cette page, retrouvez le périmètre d'étude de passage de la LGV dans les Landes.

=> Position du CADE suite à l'annonce officieuse du retrait du projet LGV au Pays Basque


La mobilisation prend de l'ampleur !

En témoigne la réunion publique à Saint Pierre d'Irube le 2 avril 2009 organisée de manière conjointe par les élus du canton et le CADE (Collectif des Associations de Défense de l'Environnement) .

=> Reportage de France 3 Euskal Herri (édition du vendredi 3 avril)

=> tract d'annonce de la réunion

A Saint Martin de Seignanx

Comme ailleurs, le projet LGV est au coeur de l'actualité. La classe médias du collège François Truffaut de Saint Martin de Seignanx a réalisé des interviews de Mme Dardy (maire de St Martin de Seignanx) et de M. Pachon (CADE) sur la LGV dans le sud des Landes.
=> Vous pouvez écouter ces interviews sur leur journal en ligne



Résultat du référendum du 9 mars 2008 à Mouguerre !

Voici les résultats du référundum organisé le 9 mars à Mouguerre. Les mouguertars pouvaient voter "OUI/BAI à la nouvelle LGV" ou "NON/EZ à la nouvelle LGV".

La Participation a été de 63.12% (soit 2300 sur 3644 inscits) ce qui est très proche du taux de participation aux elections cantonales.
Il y a eu 25 blancs ce qui fait donc 2275 exprimés. Il y a eu 91.3% de "non" (soit 2077 voix sur 2275) et 8.7% de "oui" (soit 198 voix sur 2275).
La participation a été exeptionnelle, malgré les conditions climatiques difficiles , obligeant certains à faire la queue pour voter sous la pluie !
Sans aucune ambiguité , le projet de ligne nouvelle est rejeté à une écrasante majorité par les citoyens de Mouguerre.
Notons aussi que nos amis d'Ustarritz ont obtenu 92.05% de non !

La mobilisation doit se poursuivre pour obtenir l'arrêt du projet !




Le but de ce site est de lutter contre la construction des nouvelles lignes TGV au Pays Basque. Dans les différentes rubriques vous découvrirez qui nous sommes et pourquoi nous nous opposons à ce projet ainsi que l'actualité sur ce sujet et nos actions. Bonne visite !